Retour à l'index du dictionnaire de philosophieVITALISME


Théorie selon laquelle il est impossible d'expliquer les phénomènes vitaux par la simple étude des constituants physico-chimiques des systèmes vivants, et qui postule l'existence d'une force vitale distincte de la matière pour rendre compte de la vie.

Vitalisme Doctrine selon laquelle le vivant est soumis à des lois qui lui sont spécifiques.

La vie désigne à la fois l'ensemble des propriétés physico-chimiques qui constituent les organismes vivants et la totalité des vivants eux-mêmes. Elle est donc une sorte de courant commun traversant les formes les plus simples, comme les bactéries, jusqu'aux formes les plus complexes, comme les mammifères supérieurs.
La science qui traite de la vie est la biologie, elle est apparue relativement récemment en tant que discipline spécifique (le mot est créé par Lamarck au XVIIIe siècle). La vie constitue un problème épistémologique dans la mesure où il s'agit de penser ses conditions et son essence, sans les réduire abusivement à celles de la matière inerte dont elle se distingue par ses propriétés (nutrition, reproduction, respiration, réparation). Le questionnement philosophique sur le vivant oscille ainsi souvent entre une conception mécaniste, consistant à décrire l'organisme comme une sorte de machine, et la tentation vitaliste posant un principe irréductible à la matière, mais dont la nature reste obscure et discutable scientifiquement.