LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Hegel: Opinions, fins et idéaux >>
Partager

Sujet :

   « Je sais que plusieurs ont cru et croient encore que les choses de ce monde sont gouvernées, soit par la Providence divine, soit par le hasard, d'une manière telle que la prudence humaine ne peut rien contre les événements; il serait alors inutile de s'en mettre en peine, et de chercher à la prévenir ou à la diriger. Les révolutions dont nous avons été et dont nous sommes encore témoins sont bien propres à accréditer cette opinion, contre laquelle j'ai quelquefois moi-même bien de la peine à me défendre, lorsque je considère combien ces événements passent toutes nos conjectures. Cependant, comme nous avons un libre arbitre, il faut, ce me semble, reconnaître que le hasard gouverne la moitié, ou un peu plus de la moitié de nos actions, et que nous dirigeons le reste. Je comparerais volontiers la puissance aveugle du hasard à un fleuve rapide qui, venant à déborder, inonde la plaine, déracine les arbres, renverse toutes les habitations et entraîne au loin les terres qui bornaient son lit, sans qu'on ose ou qu'on puisse s'opposer à sa fureur; ce qui n'empêche pas que, lorsqu'il est rentré dans ses limites, on ne puisse construire des digues et des chaussées, afin de le canaliser et de diminuer ses violences. Il en est de même de la fortune : elle exerce sa puissance, lorsqu'on ne lui oppose aucune barrière; elle fait porter son effort sur les points mal défendus. » MACHIAVEL

QUESTIONNEMENT INDICATIF

• Différence entre « la Providence divine » et « le hasard »?
• Que signifie ici précisément « prudence humaine »?
• Est-ce que Machiavel dénie toute puissance au hasard?
• Sur quel argument repose la conviction de Machiavel que « nous dirigeons » « la moitié » ou un peu moins de la moitié de nos actions ? Comment comprenez-vous cet argument ?
• Quelle est la fonction de la comparaison à l'œuvre dans le second paragraphe (on dit que comparaison n'est pas raison) ?

Introduction :

Le Prince, écrit par l’italien Nicolas Machiavel en 1513, et publié en 1532,  est un ouvrage destiné à « donner des règles de conduites à ceux qui gouvernent ». Il s’agit donc d’un ouvrage politique, mais dans cet extrait du chapitre 25 de son œuvre célèbre, Machiavel entreprend une réflexion d’ordre éthique, c’est-à-dire qu’il s’interroge sur la conduite humaine, dans la perspective d’établir des règles de vie, et un certain savoir pratique dans le domaine de la vie humaine et des choses contingentes. Car en effet, pour ce penseur engagé dans la politique de son pays, il ne faut pas négliger qu’il est important d’ « être du peuple pour bien connaître les princes », de même qu’il faut « être prince pour bien connaître la nature et le caractère du peuple », et c’est pourquoi, ce n’est qu’avec cette sage connaissance de la nature de l’homme ordinaire que l’on peut espérer gagner une force politique capable de dominer un peuple. Machiavel se demande si les hommes sont capables de conduire leur vie par leur propre volonté ou s’ils sont déterminés par une force qui leur est supérieure. Est-il possible de légiférer sur le cours des évènements, ou autrement dit, d’établir des constantes dans le domaine des choses non immuables ? Ne doit-on pas s’en remettre au hasard, à ce que Machiavel nomme la fortune (fortuna) ? Dans ce passage, l’auteur tente justement d’affirmer l’existence d’un libre-arbitre chez l’homme qui lui permet de ne pas être entièrement déterminé par les aléas du sort, et d’exercer sa volonté propre pour conduire ses actions contre la nature contingente du monde.

 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :

8 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit