LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< PLATON: Dieu n'est pas la cause de tout, mais ... SPINOZA: Le salut de l'Etat ne saurait repose ... >>
Partager

Sujet :

   En ce qui concerne l'agréable, chacun consent à ce que son jugement fondé sur un sentiment particulier et par lequel il affirme qu'un objet lui plaît, soit restreint à une seule personne. Il admet donc quand il dit: le vin des Canaries est agréable, qu'un autre corrige l'expression et lui rappelle qu'il doit dire : il m'est agréable ; il en est ainsi non seulement pour le goût de la langue, du palais et du gosier, mais aussi pour ce qui plaît aux yeux et aux oreilles de chacun (...). Il en va tout autrement du beau. Ce serait ridicule, si quelqu'un se piquant de bon goût, pensait s'en justifier en disant : cet objet (l'édifice que nous voyons, le concert que nous entendons, le poème que l'on soumet à notre appréciation) est beau pour moi. Car il ne doit pas appeler beau ce qui ne plaît qu'à lui. Beaucoup de choses peuvent avoir pour lui du charme et de l'agrément, il n'importe ; mais quand il dit d'une chose qu'elle est belle, il attribue aux autres la même satisfaction ; il ne juge pas seulement pour lui, mais au nom de tous et parle alors de la beauté comme d'une propriété des objets ; il dit donc que la chose est belle et ne compte pas pour son jugement de satisfaction sur l'adhésion des autres parce qu'il a constaté qu'à diverses reprises leur jugement était d'accord avec le sien, mais il exige cette adhésion. Il les blâme s'ils en jugent autrement, il leur refuse d'avoir du goût et il demande pourtant qu'ils en aient; et ainsi on ne peut pas dire que chacun ait son goût particulier. Cela reviendrait à dire : le goût n'existe pas, c'est-à-dire le jugement esthétique qui pourrait à bon droit prétendre à l'assentiment de tous n'existe pas. KANT

ANALYSE FORMELLE DU TEXTE

« En ce qui concerne
l'agréable, chacun consent à ce que son jugement... soit restreint à sa seule personne. Il admet donc quand il dit : ... qu'un autre corrige l'expression et lui rappelle qu'il doit dire : Il m'est agréable; il en est ainsi non seulement pour... mais aussi pour... Il en va tout autrement du beau; ce serait (précisément à l'inverse) ridicule si quelqu'un se piquant de bon goût, pensait s'en justifier en disant : ...beau pour moi. Car... mais quand il dit... il ne juge pas seulement pour lui, mais au nom de tous et parle alors de la beauté comme d'une propriété des objets ; il dit donc... et ne compte pas pour son jugement de satis­faction sur l'adhésion des autres parce qu'il... mais il exige cette adhésion..., et ainsi on ne peut pas dire que chacun ait son goût particulier. Cela reviendrait à dire... »

QUELQUES DIRECTIONS DE RECHERCHE

     De quoi part le raisonnement (et l'analyse) de Kant aussi bien dans le premier paragraphe que dans le second?

     Différence entre « goût » et « bon goût »?

     Pourquoi la notation :   « précisément à l'inverse »?

     Pourquoi « on ne peut pas dire que chacun ait son goût particulier »?

     Quelle(s) fonction(s) ont ici les raisonnements par l'absurde?

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • Guillaumebtps-214218 le 03/10/2013 à 03H18
  • loreneee le 30/12/2011 à 30H23
  • jacouille le 15/05/2011 à 15H11
  • zoute54 le 14/04/2011 à 14H16
  • Lucas55601 le 18/03/2010 à 18H21
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit