alain et l'astronomie

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Alain: apprentissage et enseignement Kant: Morale et Sentiment >>
Partager

Sujet : alain et l'astronomie

astronomie alain  alain « J'ai vu la lune dans des lunettes; et ce n'était pas désagréable. Pourtant la vue de ces montagnes éclairées par le soleil ne m'a pas instruit. Car il y a un ordre à suivre et je n'en étais point là, mais plutôt à suivre la vagabonde d'étoile en étoile, et à bien marquer son chemin. Et, malgré tant d'observations, qui me rendaient peu à peu vraiment attentif à ce qui importe, la chose ne m'est pas encore familière. Autant à dire du soleil, des étoiles, des planètes; je les veux loin. La curiosité animale me pousserait à les voir grossies ou rapprochées; mais la curiosité humaine veut s'en tenir encore aux premières apparences, afin que les rapports les plus simples ne soient pas troublés. Le fameux Tycho-Brahé (1) ne voulait point se servir de lunettes; il s'en tenait aux réglettes orientées et aux fils tendus. Si les bergers Chaldéens (2) avaient eu nos puissants télescopes, ils n'auraient rien appris de la science maîtresse. Il n'est pas bon que le pouvoir d'observer se développe plus vite que l'art d'interpréter. » ALAIN (1) Tycho-Brahé est un astronome à la fin du xvi siècle. (2) Ce peuple de l'Antiquité passe pour avoir fondé l'astronomie.
   alain

•    Pourquoi Alain écrit-il : «La vue de ces montagnes éclairées par le soleil ne m'a pas instruit »?
•    Pourquoi les veut-il « loin »?
•    Différence(s) — selon Alain — entre la curiosité animale et la curiosité humaine ?

•    Pourquoi — selon Alain — si les bergers chaldéens avaient eu nos puissants téléscopes ils n'auraient rien appris de la science maîtresse?
—    Rapport entre « loin » et « rapports les plus simples »?
—    Quel est le nom de cette « science maîtresse »?
—    Pourquoi « science maîtresse »?
•    Qu'est-ce que Alain veut faire apparaître?
—    Qu'en pensez-vous ?

   astronomie

HTML clipboard <!-- p.MsoBodyText {margin-bottom:.0001pt; text-align:justify; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman","serif"; margin-left:0cm; margin-right:0cm; margin-top:0cm} p.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin-bottom:.0001pt; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman","serif"; margin-left:0cm; margin-right:0cm; margin-top:0cm} h1 {margin-bottom:.0001pt; text-align:justify; page-break-after:avoid; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman","serif"; margin-left:0cm; margin-right:0cm; margin-top:0cm} -->

 

La question de la procédure dans l’apprentissage, notamment dans la démarche scientifique ou connaissante a toujours été d’une très grande importance. L’homme est un individu qui ne se contente pas de vivre dans le monde, mais il cherche aussi la vérité, la réponse aux questions pourquoi et comment. L’homme a une conscience, ce qui le met à distance du monde. Il n’est plus une chose parmi les choses, mais il se place devant le monde et lui pose des questions. De fait, puisque la vérité se pose comme un but aux hommes, il s’agit de poser les méthodes et les critères pour y arriver. La connaissance est alors une entreprise humaine à laquelle il faut réfléchir mais qu’il faut pouvoir guider. C’est bien ici le propos d’Alain, dit Emile Chartrier, dans ce texte extrait des Propos sur l’éducation. Celui-ci se double d’une réflexion plus moderne sur les relations à l’observation. Avec l’introduction de la méthode « moderne » introduite par Galilée, l’observation prend une grande place dans la découverte mais tous ne sont pas d’accord sur son importance, sa primauté. Les philosophes empiristes ont bien sûr défendu l’observation comme base de toute connaissance. Il s’agirait d’observer le plus grand nombre de faits, de les collecter et d’en déduire des lois générales sur le fonctionnement du monde. Alain, ici, cherche à comprendre comment l’observation peut être utile, les limites à lui assigner. L’utilisation de l’astronomie n’est d’ailleurs pas anodine puisqu’elle est le symbole même des sciences d’observation. Pourquoi Alain ici, rejette l’astronomie ? A quelle idée ou démarche l’observation est-elle ici subordonnée ?

 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "alain et l'astronomie" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Demos47626 le 05/03/2010 à 05H19
  • Tanguy6645 le 23/03/2009 à 23H19
  • alain et l'astronomie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit