Alain, Critique de l'inconscient freudien

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Alain: Science et Technique Alain >>
Partager

Sujet : Alain, Critique de l'inconscient freudien

Alain, Critique de l'inconscient freudien

Critique Alain inconscient Alain L'inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idolâtrie du corps. On a peur de l'inconscient: là se trouve logée la faute capitale. Un autre Moi me conduit qui me connaît et que je connais mal. L'hérédité est un fantôme du même genre. "Voilà mon père qui se réveille ; voilà celui qui me conduit. Je suis par lui possédé". Tel est le texte des affreux remords de l'enfance: de l'enfance qui ne peut porter ce fardeau : de l'enfance. qui ne peut jurer ni promettre; de l'enfance, qui n'a pas foi en soi, mais au contraire terreur de soi. On s'amuse à faire le fou. Tel est ce jeu dangereux. On voit que toute l'erreur ici consiste à gonfler un terme technique, qui n'est qu'un genre de folie. La vertu de l'enfance est une simplicité qui fuit de telles pensées, qui se fie à l'ange gardien, à l'esprit du père ; le génie de l'enfance, c'est de se fier à l'esprit du père par une piété rétrospective. "Qu'aurait fait le père ? Qu'aurait-il dit ?"Telle est la prière de l'enfance. Encore faut-il apprendre à ne pas trop croire à cette hérédité, qui est un type d'idée creuse: c'est croire qu'une même vie va recommencer. Au contraire, vertu, c'est se dépouiller de cette vie prétendue, c'est partir de zéro. "Rien ne m'engage" ; "Rien ne me force". "je pense, donc je suis". Cette démarche est un recommencement. Je veux ce que je pense et rien de plus. La plus ancienne forme d'idolâtrie, nous la tenons ici : c'est le culte de l'ancêtre, mais non purifié par l'amour. "Ce qu'il méritait d'être. moi je le serai."Telle est la piété filiale. Alain
freudien   Alain

DIRECTIONS DE RECHERCHE
 

 • Est-ce Alain qui pense que « un autre Moi me conduit qui me connaît et que je connais mal » ?
 (Cf. L'hérédité est un fantôme du même genre » ).
 • Comment comprendre « L'inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idolâtrie du corps » ?
 • Quel rapport entre ces affirmations et les assertions « Je pense donc Je suis » « Je veux ce que Je pense et rien de plus » ?
 • Qu'est-ce qu'être idolâtre ?
 Pourquoi ces rapprochements entre la croyance en l'inconscient (conçu comment, ayant quel rôle), la croyance en l'hérédité et l'idolâtrie la plus ancienne : Le culte de l'ancêtre ?
 • Quelles réflexions vous inspire le rapprochement entre « La vertu de l'enfance est une simplicité ... qui se fie à l'ange gardien, à l'esprit du père » et « Au contraire, vertu, c'est se dépouiller de cette vie prétendue, c'est partir de zéro » ? Sur quel plan se place ici Alain pour juger ce qu'il a entre¬pris de juger ? Sur un « plan scientifique » ou sur un « plan moral » ?
 • Comment comprendre « On voit que toute l'erreur ici consiste à gonfler un terme technique qui n'est qu'un genre de folie » ? Quel est ce terme technique ? Comment peut-on dire qu'un terme technique n'est qu'un genre de folie ? (!) Que signifie « gonfler » ? Qui « s'amuse à faire le fou » Qui « joue ce jeu dangereux » ? En quoi est-ce « dangereux » pour Alain ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Alain, Critique de l'inconscient freudien" a obtenu la note de :

6 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • djoe89-267036 le 29/12/2015 à 29H12
  • Gougoute-221257 le 20/11/2013 à 20H17
  • Gaet31 le 10/12/2011 à 10H14
  • amandine62910 le 20/02/2011 à 20H11
  • Didouu le 08/02/2011 à 08H21
  • Alain, Critique de l'inconscient freudien

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit