LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Schopenhauer et l'étonnement Spinoza : la liberté de penser >>
Partager

Sujet : Alain : l'origine de la société

origine Alain société Alain On serait tenté d'expliquer toute l'organisation sociale par le besoin de manger et de se vêtir, l'Economique dominant et expliquant alors tout le reste ; seulement il est probable que le besoin d'organisation est antérieur au besoin de manger. On connaît des peuplades heureuses qui n'ont point besoin de vêtements et cueillent leur nourriture en étendant la main ; or elles ont des rois, des prêtres, des institutions, des lois, une police ; j'en conclus que l'homme est citoyen par nature. J'en conclus autre chose, c'est que l'Economique n'est pas le premier des besoins. Le sommeil est bien plus tyrannique que la faim. On conçoit un état où l'homme se nourrirait sans peine ; mais rien ne le dispensera de dormir, si fort et si audacieux qu'il soit, il sera sans perceptions, et par conséquent sans défense, pendant le tiers de sa vie à peu près, il est donc probable que ses premières inquiétudes lui vinrent de ce besoin-là ; il organisa le sommeil et la veille : les uns montèrent la garde pendant que les autres dormaient ; telle fut la première esquisse de la cité. La cité fut militaire avant d'être économique. Je crois que la Société est fille de la peur, et non pas de la faim. Bien mieux, je dirais que le premier effet de la faim a dû être de disperser les hommes plutôt que de les rassembler, tous allant chercher leur nourriture justement dans les régions les moins explorées. Seulement, tandis que le désir les dispersait, la peur les rassemblait. Le matin, ils sentaient la faim et devenaient anarchistes. Mais le soir ils sentaient la fatigue et la peur, et ils aimaient les lois. Alain, Propos sur les pouvoirs
   Alain

Au premier abord, Alain concède que toute société semble construite pour répondre aux besoins humains de « manger et de se vêtir ». Cette hypothèse correspond au bon sens et à ce que l'on observe couramment : toute société repose sur l'échange des produits, la division du travail, c'est à la fois sa fonction et son origine. Platon le montre par exemple dans le livre II de la République, à partir du constat que chaque individu ne peut se suffire à lui seul pour survivre : il a donc besoin des autres. Et c'est parce que la société est faite pour nos besoins qu'elle s'organise autour du travail et des biens matériels.
 Alain précise bien : c'est « toute » l'organisation sociale qui est ainsi concernée. Autrement dit la nécessité de produire constitue l'âme et le cœur de tout ce qui existe socialement. L'économie est première et fondatrice, elle conditionne « tout le reste » : le domaine proprement politique n'est là que pour répondre à l'urgence économique. On pense ici à la thèse de Marx : les lois, le Droit, même les mentalités ou les idéologies des gens sont déterminés par les structures économiques en place.
 Mais Alain ne s'arrête justement pas à cette thèse.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Alain : l'origine de la société" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • ISA07-272854 le 27/02/2016 à 27H08
  • cynthia-272664 le 21/02/2016 à 21H10
  • laure02 le 06/03/2014 à 06H21
  • boucelife-231450 le 19/02/2014 à 19H19
  • Maxdup le 08/05/2013 à 08H16
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit