Aristote

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote Aristote >>
Partager

Sujet : Aristote

Aristote

 Aristote  Aristote Telle est la nature de l'équitable, qui est un correctif de la loi là où elle se montre insuffisante en raison de son caractère général. Tout ne peut être réglé par la loi. En voici la raison: pour certaines choses, on ne peut établir de loi, par conséquent, il faut un décret. En effet, pour tout ce qui est indéterminé, la règle ne peut donner de détermination précise, au contraire de ce qui se passe dans l'architecture à Lesbos avec la règle de plomb; cette règle, qui ne reste pas rigide, peut épouser les formes de la pierre ; de même les décrets s'adaptent aux circonstances particulières. On voit ainsi clairement ce qu'est l'équitable, que l'équitable est juste et qu'il est supérieur à une certaine sorte de juste. On voit par là avec évidence ce qu'est aussi l'homme équitable: celui qui choisit délibérément une telle attitude et la pratique; celui qui n'est pas trop pointilleux, au sens péjoratif, sur le juste, mais qui prend moins que son dû tout en ayant la loi de son côté, est un homme équitable, et cette disposition est l'équité, qui est une forme de justice et non une disposition différente. Aristote
   Aristote

Aristote nous propose dans ce texte une réflexion tout en finesse sur la justice, plus exactement sur ses diverses formes. Il appelle «équité» la justice qui consiste à corriger ou compléter la loi là où, en raison de sa nécessaire généralité, elle n'est pas directement applicable à telle ou telle situation particulière. L'équité est requise là où l'application de la loi semble indéterminée. En cela, l'équité parachève la loi et lui permet d'épouser le concret. Sans cette forme de justice, la loi demeurerait un principe abstrait, une généralité rarement applicable. En ce sens, Aristote estime, et c'est là la thèse du texte, que la justice d'équité est supérieure à la justice strictement légale.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Aristote" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Hdi12067 le 12/11/2008 à 12H17
  • Aristote

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit