LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote Aristote: Equité et Justice >>
Partager

Sujet : Aristote et la métaphysique

métaphysique Aristote  Aristote Il y a une science qui étudie l'Être en tant qu'être et les attributs qui lui appartiennent essentiellement. Elle ne se confond avec aucune autre des sciences dites particulières car aucune de ces autres sciences ne considère en général l'Être en tant qu'être, mais, découpant une certaine partie de l'Être, c'est seulement de cette partie qu'elles étudient l'attribut : tel est le cas des sciences mathématiques. Et, puisque nous recherchons les principes premiers et les causes les plus élevées, il est évident qu'il existe nécessairement quelque réalité à laquelle ces principes et ces causes appartiennent, en vertu de sa nature propre. Si donc ceux qui cherchaient les éléments des êtres cherchaient en fait les principes absolument premiers, ces éléments qu'ils cherchaient étaient nécessairement aussi les éléments de l'Être en tant qu'être, et non l'Être par accident. C'est pourquoi nous devons, nous aussi, appréhender les causes premières de l'Être en tant qu'être. Aristote
   Aristote

Thème du texte
 

 Dans ce texte, Aristote explique que la métaphysique est la science suprême car son objet, l'Être en tant qu'être, est plus universel que celui des autres sciences. En effet, chacune des autres sciences a pour objet un aspect particulier de l'Être (par exemple la dimension quantitative ou mesurable des êtres étudiés par les mathématiques), tandis que la métaphysique étudie simplement ce que c'est que d'être.
 
 Question philosophique à laquelle répond le texte
 

 En quoi la métaphysique se distingue-t-elle des autres sciences ?
 
 Thèse de l'auteur
 

 La métaphysique est première par rapport aux autres sciences car son objet n'est pas une dimension particulière de l'Être (être quelque chose ou exister d'une certaine manière), mais l'« Être en tant qu'être » (le fait d'être, qui est commun à tous les êtres). Et les principes sur lesquels repose le fait d'être sont premiers, parce qu'être est lui-même premier par rapport au fait d'être quelque chose, d'exister d'une façon déterminée. La métaphysique, de par son objet, est donc bien la science des premiers principes et des premières causes.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Aristote et la métaphysique" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit