Aristote: Science et universel

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote Aristote >>
Partager

Sujet : Aristote: Science et universel

Aristote: Science et universel

Science Aristote universel Aristote L'universel, ce qui s'applique à tous les cas, est impossible à percevoir, car ce n'est ni une chose déterminée, ni un moment déterminé, sinon ce ne serait pas un universel, puisque nous appelons universel ce qui est toujours et partout. Donc, puisque les démonstrations sont universelles, et que les notions universelles ne peuvent être perçues, il est clair qu'il n'y a pas de science par la sensation. Mais il est évident encore que, même s'il était possible de percevoir que le triangle a ses angles égaux à deux droits, nous en chercherions encore une démonstration, et que nous n'en aurions pas une connaissance scientifique : car la sensation porte nécessairement sur l'individuel, tandis que la science consiste dans la connaissance universelle. Aussi, si nous étions sur la Lune, et que nous voyions la Terre s'interposer sur le trajet de la lumière solaire, nous ne saurions pas la cause de l'éclipse : nous percevrions qu'en ce moment il y a éclipse mais nullement le pourquoi, puisque la sensation ne porte pas sur l'universel. Ce qui ne veut pas dire que par l'observation répétée de cet événement, nous ne puissions, en poursuivant l'universel, arriver à une démonstration, car c'est d'une pluralité de cas particuliers que se dégage l'universel. Aristote
   Aristote Ce texte d'Aristote pose un problème très important de la philosophie : l'articulation de l'universel et de la sensation. Aristote soutient une position nuancée : l'universel n'est pas perçu, mais il se dégage de la perception. Il n'est pas de l'ordre du sensible, sans être étranger à lui. Il convient de développer dans l'explication les deux exemples choisis par Aristote et de se demander en particulier si on peut mettre sur le même plan les mathématiques et la connaissance du monde physique. Le second exemple n'est pas très clair, l'éclipsé obscurcit jusqu'à nos esprits ! Essayez néanmoins de clarifier l'exemple, de toute manière la conclusion tirée par Aristote importe plus que le détail de l'exemple.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Aristote: Science et universel" a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • mamette-217138 le 03/11/2013 à 03H11
  • colakok le 12/12/2010 à 12H14
  • Kjnbhg20702 le 07/02/2009 à 07H17
  • Aristote: Science et universel

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit