Aristote et le sujet

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Aristote: Sujet, morale et politique Arendt: Travail et liberté >>
Partager

Sujet : Aristote et le sujet

Aristote et le sujet

sujet Aristote  Aristote Apprendre à se connaître est très difficile [...] et un très grand plaisir en même temps (quel plaisir de se connaître !) ; mais nous ne pouvons pas nous contempler nous-mêmes à partir de nous-mêmes : ce qui le prouve, ce sont les reproches que nous adressons à d'autres, sans nous rendre compte que nous commettons les mêmes erreurs, aveuglés que nous sommes, pour beaucoup d'entre nous, par l'indulgence et la passion qui nous empêchent de juger correctement. Par conséquent, à la façon dont nous regardons dans un miroir quand nous voulons voir notre visage, quand nous voulons apprendre à nous connaître, c'est en tournant nos regards vers notre ami que nous pourrions nous découvrir, puisqu'un ami est un autre soi-même. Concluons : la connaissance de soi est un plaisir qui n'est pas possible sans la présence de quelqu'un d'autre qui soit notre ami ; l'homme qui se suffit à soi-même aurait donc besoin d'amitié pour apprendre à se connaître soi-même.
   Aristote

Le problème se dégage de ce qu'ARISTOTE dit du philosophe. Le philosophe est celui qui se connaît lui-même. C'est aussi celui qui "se suffit à soi-même".
 
 Y a-t-il une place pour l'autre dans le projet de vie du philosophe ? La sagesse demande-t-elle de vivre seul ?
 
 Le texte d'ARISTOTE peut se comprendre comme une réponse à cette question. La connaissance de soi comme l'autarcie ne souffrent pas de la présence d'un ami, mais au contraire l'exigent.
 
 Qu'attendre d'un ami ? Qui est l'ami ? Voilà les questions que pose le texte et qui déterminent largement son intérêt.
 

   sujet

A) Première partie : « Apprendre à [...] correctement. »
 La connaissance de soi est difficile, en raison des passions qui obscurcissent notre jugement.

B) Deuxième partie : « Par conséquent [...] autre soi-même. » Notre ami nous apportera un miroir de nous-mêmes.

C) Conclusion : « Concluons [...] soi-même. »
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Aristote et le sujet" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • warsxone-266831 le 22/11/2015 à 22H20
  • SeydouIV-220189 le 19/12/2013 à 19H21
  • Yoyo50-186016 le 17/11/2012 à 17H12
  • Vinchembb le 06/05/2012 à 06H08
  • fouteuxdu74 le 10/12/2011 à 10H12
  • Aristote et le sujet

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit