Auguste COMTE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Auguste COMTE Auguste COMTE: Le positivisme n'admet jamais ... >>
Partager

Sujet : Auguste COMTE

COMTE Auguste  Auguste Il n'est pas question de nier la puissance de l'industrie qui attache l'individu à lui-même, ni même de nier la prépondérance naturelle, fixée dans notre chair, de l'instinct individuel sur l'instinct sympathique ou généreux. Mais il n'est pas question non plus de soutenir que la société, n'étant faite que d'individus, n'a de réalité que le nom qui la désigne, et que le bien public n'est jamais que le bonheur privé bien compris. Pour tenir à la fois les deux bouts de la chaîne, il faut considérer le développement réel de l'homme, par une largeur de vue que rend possible ce développement lui-même. Alors on verra que si l'homme n'a pas d'abord été capable, en raison de la très grande énergie de l'instinct qui attache l'individu à lui-même, et à ses propres vues, de comprendre ce qu'il doit à ses contemporains et à ses prédécesseurs, le développement de son intelligence lui permet désormais de saisir, comme une vérité criante, que l'individu humain n'existe pas. Car, l'individu, exemplaire de notre espèce biologique, n'est pas, comme tel, un homme, mais un animal. Ce qui fait homme l'individu, ce n'est pas l'individu lui-même, réduit à lui-même, mais le langage, la pensée, le savoir et le savoir-faire, toutes choses qui viennent non de lui-même, mais de la société de ses contemporains et de ses prédécesseurs. Dire qu'il n'existe que l'humanité, comprise comme la société passée, présente et future, et que l'idée d'individu n'est qu'une abstraction de notre intelligence, c'est proclamer une vérité si évidente, qu'on peut s'étonner qu'elle puisse passer pour un paradoxe. Auguste COMTE
   Auguste

ordre des idées

1) Comte observe deux faits, apparemment contradictoires :
a) L'homme est d'abord individualiste, égoïste plutôt qu'altruiste : il pense à lui-même avant de penser aux autres.
b) La société est une réalité spécifique, elle n'est pas qu'une addition d'individus.

2) Conséquence de l'individualisme : il rend incapable de comprendre ce qu'un individu doit à la société.

3) Conséquences du dépassement de l'individualisme : il permet de comprendre que : a) l'être humain n'est pas essentiellement un individu, c'est-à-dire une simple réalité biologique, qui, comme telle, n'est encore qu'animale. b) l'être individuel reçoit son humanité de la société qui lui donne les caractères propres au genre humain : langage, pensée, savoir, savoir-faire.

4) Conclusions :
a) L'humanité essentielle est dans la société.
b) L'individualité humaine n'est finalement qu'une idée sans réalité en elle-même.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Auguste COMTE" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Silvarc-279514 le 13/10/2016 à 13H00
  • Jimbey55-244673 le 16/10/2014 à 16H20
  • Cycy-244493 le 15/10/2014 à 15H16
  • ANTOINER-244416 le 14/10/2014 à 14H21
  • victorio73-216252 le 17/10/2013 à 17H18
  • Auguste COMTE

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit