Bergson: la connaissance d'autrui par analogie

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dieu, garant du monde physique (DESCARTES) Bergson: Conscience, automatisme et choix >>
Partager

Sujet : Bergson: la connaissance d'autrui par analogie

Bergson: la connaissance d'autrui par analogie

connaissance Bergson autrui Bergson «Pour savoir de science certaine qu'un être est conscient, il faudrait pénétrer en lui. Je vous défie de prouver, par expérience ou par raisonnement, que moi, qui vous parle en ce moment, je sois un être conscient. Je pourrais être un automate ingénieusement construit par la nature, allant, venant, discourant; les paroles mêmes par lesquelles je me déclare conscient pourraient être déclarées inconsciemment. Toutefois, si la chose n'est pas impossible, vous m'avouerez qu'elle n'est guère probable. Entre vous et moi, il y a une ressemblance extérieure évidente; et de cette ressemblance extérieure, vous concluez, par analogie, à une similitude interne. Le raisonnement par analogie ne donne jamais, je le veux bien, qu'une probabilité; mais il y a une foule de cas où cette probabilité est assez haute pour équivaloir pratiquement à une certitude.» Bergson, L'Energie spirituelle
analogie   Bergson

Bergson développe dans son argumentation une thèse intéressante sur la conscience, en tant qu’intériorité. Nous sommes donc ici devant une position spiritualiste de la conscience : c'est-à-dire que Bergson distingue le cérébral (fonctionnement du cerveau : matière) du mental (force spirituelle et psychique, incluant la conscience : esprit). Les spiritualistes affirment l’existence en l’intérieur de l’homme de la pensée, de la conscience, indépendamment de la matière. La conscience ne serait donc pas une conséquence directe de l’activité cérébrale, mais plutôt une faculté de l’esprit, à laquelle on peut attribuer une indépendance par rapport au cerveau.
 Chez Bergson, la conscience effectue un travail de synthèse entre la mémoire et la perception présente, au nom d’une utilité future. La conscience est une conscience non pas de quelque chose, mais plutôt pour faire quelque chose. Il est alors une question que l’on peut se poser : l’amnésique, qui par définition, possède une mémoire vide de tout souvenir, peut-il, selon Bergson, encore agir, sa conscience n’étant alors plus capable de se référer à sa mémoire ? Où doit-il se reconstituer une mémoire, comme un nouveau né, avant de pouvoir agir consciemment ? Bergson fait donc partie de ces philosophes qui distinguent l’esprit de la matière, et attribuent à la conscience une indépendance, et non pas un état de conséquence de notre rapport au monde, de notre expérience.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Bergson: la connaissance d'autrui par analogie" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Philobergson-206555 le 27/04/2013 à 27H16
  • nicolas39857 le 14/11/2009 à 14H16
  • Bergson: la connaissance d'autrui par analogie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit