BERGSON: Le langage comme instrument d'action.

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BERGSON BERGSON: Notre durée est irréversible >>
Partager

Sujet : BERGSON: Le langage comme instrument d'action.

BERGSON: Le langage comme instrument d'action.

langage BERGSON comme BERGSON D'où viennent les idées qui s'échangent ? Quelle est la portée des mots ? Il ne faut pas croire que la vie sociale soit une habitude acquise et transmise. L'homme est organisé pour la cité comme la fourmi pour la fourmilière, avec cette différence pourtant que la fourmi possède les moyens tout faits d'atteindre le but, tandis que nous apportons ce qu'il faut pour les réinventer et par conséquent pour en varier la forme. Chaque mot de notre langue a donc beau être conventionnel, le langage n'est pas une convention, et il est aussi naturel à l'homme de parler que de marcher. Or, quelle est la fonction primitive du langage ? C'est d'établir une communication en vue d'une coopération. Le langage transmet des ordres ou des avertissements. Il prescrit ou il décrit. Dans le premier cas, c'est l'appel à l'action immédiate ; dans le second, c'est le signalement de la chose ou de quelqu'une de ses propriétés, en vue de l'action future. Mais, dans un cas comme dans l'autre, la fonction est industrielle, commerciale, militaire, toujours sociale. Les choses que le langage décrit ont été découpées dans le réel par la perception humaine en vue du travail humain. Les propriétés qu'il signale sont les appels de la chose à une activité humaine. Le mot sera donc le même, comme nous le disions, quand la démarche suggérée sera la même, et notre esprit attribuera à des choses diverses la même propriété, se les représentera de la même manière, les groupera enfin sous la même idée, partout où la suggestion du même parti à tirer, de la même action à faire, suscitera le même mot. Telles sont les origines du mot et de l'idée.BERGSON
instrument action.  BERGSON

La structure en est claire
 
 - lignes 1 à 6: le langage et la société
 - lignes 6 à 13: la "fonction primitive du langage"
 - lignes 13 à 17: les "origines du mot et de l’idée"
 
 
 Ce qui est moins clair, c’est ce qui fait l’unité du texte. Bergson encadre bien cet extrait par une question et par la réponse qu’il y apporte. Mais comment comprendre qu’à une question qui porte sur l’origine des mots, il apporte une réponse qui passe par la société? Il est clair que le langage est social par vocation, mais les mots?
 
 C’est-à-dire que on ne pouvait pas comprendre ce texte si on n’essayait pas de dégager ce qui fait l’unité de l’argumentation.
 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "BERGSON: Le langage comme instrument d'action." a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • senech59 le 23/05/2013 à 23H12
  • MargauxLSD le 27/12/2011 à 27H16
  • stein1459 le 04/02/2008 à 04H22
  • BERGSON: Le langage comme instrument d'action.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit