LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU: Amour, instinct et raison EPICTETE: L'homme isolé >>
Partager

Sujet :

   Tout le monde a pu remarquer qu'il est plus malaisé d'avancer dans la connaissance de soi que dans celle du monde extérieur. Hors de soi, l'effort pour apprendre est naturel ; on le donne avec une facilité croissante ; on applique des règles. Au-dedans, l'attention doit rester tendue et le progrès devenir de plus en plus pénible ; on croirait remonter la pente de la nature. N'y a-t-il pas là quelque chose de surprenant ? Nous sommes intérieurs à nous-mêmes, et notre personnalité est ce que nous devrions le mieux connaître. Point du tout ; notre esprit y est comme à l'étranger, tandis que la matière lui est familière et que, chez elle, il se sent chez lui. Mais c'est qu'une certaine ignorance de soi est peut-être utile à un être qui doit s'extérioriser pour agir ; elle répond à une nécessité de la vie. Notre action s'exerce sur la matière, et elle est d'autant plus efficace que la connaissance de la matière a été poussée plus loin. BERGSON

POUR DÉMARRER

L'homme se connaît plus mal que le monde, car l'important est d'agir sur ce dernier et non de se contempler soi-même. Cette action est d'autant plus facile que l'on exerce en permanence ses forces sur la matière. Bergson nous offre ici une petite leçon de sagesse pratique.

CONSEILS PRATIQUES

L'essentiel de votre effort portera sur la structure de ce texte très clair, qui se divise en trois parties. Ce n'est pas, en effet, dans le sens des termes que réside la difficulté, mais dans celui des propositions, qui demandent des connaissances philosophiques assez importantes, en particulier en ce qui concerne les idées bergsoniennes, pour être bien expliquées. L'homme, pense Bergson, est d'abord homo faber, homme fabricateur. L'intelligence s'exerce originellement sur une
matière inorganisée.

BIBLIOGRAPHIE

BERGSON, L'évolution créatrice, PUF.
La pensée et le mouvant, PUF.
Essai sur les données immédiates de la conscience, PUF.

 

QUESTIONNAIRE INDICATIF


• Quel est ce « tout le monde »?
• Remarquer les oppositions : Facilité croissante — progrès... de plus en plus pénible effort pour apprendre est naturel — on croirait remonter la pente de la nature.
• Que peuvent signifier ici « naturel » et « nature » ?
• Qu'est-ce qui explique, selon Bergson, que nous connaissons mieux la matière que nous-mêmes (notre personnalité)?
• Comment peut-on comprendre « qu'une certaine ignorance de soi est peut-être utile à un être qui doit s'extérioriser pour agir »?
• La position de Bergson implique-t-elle qu'il nous soit impossible de progresser dans la connaissance de nous-mêmes? — Quel type de conversion de « l'esprit » cette position implique-t-elle pour que nous puissions progresser réellement?
• L'enjeu du texte est-il de nous faire mesurer un paradoxe, ou de chercher les causes d'un état de fait et — à partir de là — déterminer comment procéder pour le changer?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "" a obtenu la note de :

6 / 10

Corrigé consulté par :
  • AngeAlyssa-233159 le 10/03/2014 à 10H21
  • narco-233157 le 10/03/2014 à 10H21
  • GJerem-232880 le 08/03/2014 à 08H16
  • cassya1-180683 le 07/10/2012 à 07H18
  • antoine.morvan le 06/10/2012 à 06H15
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo