LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HUSSERL: Hypothèse et vérification COURNOT: le monde comme organisme >>
Partager

Sujet : BLANCHE et le réel

réel BLANCHE  BLANCHE « Le réel, c'est, d'une part, ce qui tombe sous l'expérience immédiate, ce qui, résistant à ma fantaisie, s'impose à ma perception, bref, le donné concret. C'est aussi, d'autre part, ce qui existe indépendamment de la connaissance que vous ou moi pouvons en prendre, c'est ce sur quoi toute connaissance devra se régler pour avoir une valeur objective. Or voici que, cessant de se combiner harmonieusement, ces deux caractères tendent à devenir antagonistes... Il devient en effet de plus en plus manifeste que l'objectivité de la connaissance physique ne s'obtient qu'en dépouillant les choses de leur revêtement sensible. Le mot de « réel » s'entend maintenant selon deux acceptions, qui non seulement ne voisinent plus, mais qui vont au contraire se situer aux deux extrémités du processus de la connaissance : d'un côté le donné immédiat, point de départ nécessaire de toute connaissance de la nature, de l'autre le monde objectif auquel tend comme à son idéal la connaissance scientifique. Entre le concret et l'objectif, il faut désormais choisir. Le réel du physicien ne peut plus être, comme cela avait été le cas jusque-là, le même que celui du sens commun. De l'un à l'autre la rupture est consommée. » R. BLANCHÉ
   BLANCHE • En quoi le réel est-il (« d'une part ») le « donné » « concret » ? • En quoi le réel est-il (« d'autre part ») « ce sur quoi toute connaissance devra se régler pour avoir valeur objective » ? • En quoi les deux acceptions du mot réel pouvaient-elles « voisiner » ? • Que signifie ici « sensible » ? Qu'indique la métaphore du revêtement ? • Pourquoi les deux caractères (du réel) tendent-ils à devenir « antagonistes » ? Que signifie « antagoniste » ? • Pourquoi faut-il désormais choisir entre le « concret » et l'objectif ? Il s'agit de choisir entre quoi et quoi ? Précisez-le clairement. • Pouvez-vous justifier l'emploi du terme « rupture » ? La saisie de la justification de l'emploi de ce terme est-elle importante pour déterminer « l'enjeu » du texte ? • Quel est l'intérêt philosophique du texte ?

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "BLANCHE et le réel" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit