LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Sénèque: les fardeaux de l'existence Cicéron >>
Partager

Sujet : Cicéron: La societe et l'union entre les hommes se conserveront

societe Cicéron union Cicéron La société et l'union entre les hommes se conserveront d'autant mieux qu'on manifestera plus de bienveillance à ceux avec qui on a une union plus étroite. Mais il semble qu'il faut reprendre de plus haut les principes naturels de la communauté et de la société des hommes. Il en est d'abord un que l'on voit dans la société du genre humain pris dans son ensemble. Le lien de cette société, c'est la raison et le langage ; grâce à eux, on s'instruit et l'on enseigne, l'on communique, l'on discute, l'on juge, ce qui rapproche les hommes les uns des autres et les unit dans une sorte de société naturelle ; rien ne les éloigne plus de la nature des bêtes, à qui nous attribuons souvent le courage, aux chevaux par exemple ou aux lions, mais non pas la justice, l'équité ou la bonté ; c'est qu'elles ne possèdent ni raison ni langage. Cette société est largement ouverte ; elle est société des hommes avec les hommes, de tous avec tous ; en elle il faut maintenir communs tous les biens que la nature a produits à l'usage commun de l'homme ; quant à ceux qui sont distribués d'après les lois et le droit civil, qu'on les garde selon ce qui a été décidé par les lois ; quant aux autres, que l'on respecte la maxime du proverbe grec : « Entre amis, tout est commun ». [...] Ennius donne un exemple particulier qui peut s'étendre à beaucoup de cas : « L'homme qui indique aimablement son chemin à un voyageur égaré agit comme un flambeau où s'allume un autre flambeau ; il n'éclaire pas moins quand il a allumé l'autre ». Cicéron
entre hommes conserveront Cicéron

Ce texte de Cicéron a pour objet de définir la singularité de la société humaine par des arguments renvoyant à l’ordre naturel, et d’en tirer la définition du mode de vie commun qui lui convient. Il faudra donc être particulièrement attentif dans le commentaire à la manière dont Cicéron lie les arguments naturels aux arguments politiques.

Ce texte peut se découper en trois parties : les trois premières lignes, jusqu’à « et de la société des hommes », constituent une introduction très générale au problème du texte, qui est de définir les « principes naturels de la communauté et de la société des hommes ».  Le second moment, qui s’étend jusqu’à « c’est qu’elles ne possèdent ni raison ni langage »,  mentionne le premier de ces principes, qui sera développé dans toute la suite du texte. Ce premier principe est lié à la possession par l’homme de la raison et du langage, ce qui les différencie des bêtes. Le troisième moment enfin, qui commence à « Cette société est largement ouvert », se concentre sur la définition de la nature de la société humaine et insiste sur la notion de communauté, en proposant une définition amicale de la société humaine, traditionnelle dans la philosophie antique.   

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Cicéron: La societe et l'union entre les hommes se conserveront" a obtenu la note de :

5.5 / 10

Corrigé consulté par :
  • clarityinwonderland- le 15/09/2013 à 15H16
  • Bastoune le 09/05/2012 à 09H17
  • liouuuu le 09/01/2012 à 09H01
  • le 15/05/2011 à 15H14
  • memed1991 le 09/03/2011 à 09H21
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit