COMTE: la philosophie superficielle

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Claude Bernard: découverte scientifique et ha ... Descartes: Science et arts >>
Partager

Sujet : COMTE: la philosophie superficielle

philosophie COMTE superficielle COMTE Une philosophie superficielle, qui ferait de ce monde une scène à miracles, a prodigieusement exagéré l'influence du hasard, c'est-à-dire des causes isolées, dans les choses humaines. Cette exagération est surtout manifeste pour les sciences et pour les arts. Entre autres exemples remarquables, chacun connaît la singulière admiration dont plusieurs hommes d'esprit ont été pénétrés, en pensant à la loi de gravitation universelle révélée à Newton par la chute d'une pomme. Il est aujourd'hui généralement reconnu par tous les hommes sensés que le hasard n'a qu'une part infiniment petite dans les découvertes scientifiques et industrielles; qu'il ne joue un rôle essentiel que dans des découvertes sans aucune importance. Mais à cette erreur il en a succédé une autre qui, beaucoup moins déraisonnable en elle-même, présente néanmoins à l'effet presque les mêmes inconvénients. Le rôle du hasard a été transporté au génie avec un caractère à peu près semblable. Cette transformation n'explique guère mieux les actes de l'esprit humain. COMTE
   COMTE

•    Quelle est cette « philosophie superficielle » qui « a prodigieusement exagéré l'influence du hasard » ? En disant que cette philosophie fait « de ce monde une scène à miracles » Comte semble indiquer qu'il vise une philosophie religieuse. Mais dans une perspective religieuse, chrétienne notamment, il n'y a pas de hasard, il n'y a que la providence.
•    Causes isolées, c.à.d. indépendantes des conditions historiques (économiques, sociales, culturelles, etc.).
•    Le hasard n'a qu'une... industrielles : cf. Pasteur : « Le hasard ne favorise que les esprits bien préparés. » J. Picard, Essai sur les conditions positives de l'invention dans les sciences, 1928: « 1) Une découverte ou une invention ne peut se produire que si l'état de la science le permet. 2) Une découverte ou une invention naît presque fatalement si l'état de la science le permet. »

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "COMTE: la philosophie superficielle" a obtenu la note de :
aucune note

COMTE: la philosophie superficielle

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit