COURNOT: philosophie et science

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< COURNOT: le finalisme COURNOT >>
Partager

Sujet : COURNOT: philosophie et science

philosophie COURNOT science COURNOT La philosophie ne peut être rapprochée de la science, en ce sens qu'elle en formerait, soit le premier, soit le dernier échelon. C'est le produit d'une autre faculté de l'intelligence, qui, dans la sphère de son activité, s'exerce et se perfectionne suivant un mode qui lui est propre. C'est aussi quelque chose de moins impersonnel que la science. La science se transmet identiquement par l'enseignement oral et dans les livres ; elle devient le patrimoine commun de tous les esprits, et dépouille bientôt le cachet du génie qui l'a créée ou agrandie. Dans l'ordre des spéculations philosophiques, les développements de la pensée sont seulement suscités par la pensée d'autrui ; ils conservent toujours un caractère de personnalité qui fait que chacun est obligé de se faire sa philosophie. La pensée philosophique est bien moins que la pensée poétique sous l'influence des formes du langage, mais elle en dépend encore, tandis que la science se transmet sans modification aucune d'un idiome à l'autre. COURNOT
   COURNOT

DIRECTIONS DE RECHERCHE
 
 
• A quelle(s) conception(s) de la philosophie Cournot fait-il allusion par sa première phrase ?
 • Cournot refuse-t-il tout rapprochement entre « la » philosophie et « la » science ?
 • Ce qu'il refuse ne serait-ce pas que la philosophie puisse être intégrée à la science ? Soit en tant que premier échelon (c'est-à-dire qu'elle établirait les données ou certitudes premières) ? Soit en tant que dernier échelon (comme « synthèse » des acquisitions scientifique ? Cf. Auguste Comte par exemple).
 • En quoi peut se justifier que la philosophie soit le produit d'une autre faculté de l'intelligence s'employant dans une autre sphère d'activité s'exerçant selon un mode qui lui est propre ?
 • Essayez de déterminer les différences d'objet et de « mode de penser » entre — par exemple — le mathématicien et le
 chercheur en sciences expérimentales d'une part et le philosophe d'autre part.
 • Quels sont les arguments invoqués par Cournot pour établir que la philosophie est moins impersonnelle que la science ?
 Pouvez-vous « développer » ces arguments ? Qu'en pensez-vous ?
 • En quoi les relations entretenues entre « la pensée philosophique » et « les formes du langage » peuvent-ils être, selon
 Cournot, une preuve que la philosophie ne saurait être « intégrée » (en quelque sorte) à la science ?
 • Pouvez-vous (par des exemples entre autres) justifier qu'effectivement ces relations sont particulières à « la » philosophie (relativement à « la » poésie et à « la science » ) ? Y a-t-il liaison entre cela et le caractère moins « impersonnel » de la philosophie (par rapport à la science) ?
 • Quel est l'enjeu de ce texte ?
 • Comment apprécier son intérêt philosophique ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "COURNOT: philosophie et science" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Rose1661-244675 le 16/10/2014 à 16H20
  • cemoi16-244604 le 16/10/2014 à 16H09
  • Cdelavallade le 15/10/2014 à 15H17
  • seppo33-242276 le 20/09/2014 à 20H15
  • Stephou-207371 le 01/05/2013 à 01H23
  • COURNOT: philosophie et science

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit