David HUME

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< David HUME: Relation d'idées et relation de f ... David HUME >>
Partager

Sujet : David HUME

David HUME

HUME David  David Tous les objets de la raison humaine ou de nos recherches peuvent se diviser en deux genres, à savoir les relations d'idées et les faits. Du premier genre sont les sciences de la géométrie, de l'algèbre et de l'arithmétique et, en bref, toute affirmation qui est intuitivement ou démonstrativement certaine. Le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux côtés de l'angle droit, cette proposition exprime une relation entre ces figures. Trois fois cinq est égal à la moitié de trente exprime une relation entre ces nombres. Les propositions de ce genre, on peut les découvrir par la seule opération de la pensée, sans dépendre de rien de ce qui existe dans l'univers. Même s'il n'y avait jamais eu de cercle ou de triangle dans la nature, les vérités démontrées par Euclide conserveraient pour toujours leur certitude et leur évidence. Les faits, qui sont les seconds objets de la raison humaine, on ne les établit pas de la même manière ; et l'évidence de leur vérité, aussi grande qu'elle soit, n'est pas d'une nature semblable à la précédente. Le contraire d'un fait quelconque est toujours possible, car il n'implique pas contradiction et l'esprit le conçoit aussi facilement et aussi distinctement que s'il concordait pleinement avec la réalité. Le Soleil ne se lèvera pas demain, cette proposition n'est pas moins intelligible et elle n'implique pas plus contradiction que l'affirmation : il se lèvera. Nous tenterions donc en vain d'en démontrer la fausseté. Si elle était démonstrativement fausse, elle impliquerait contradiction et l'esprit ne pourrait jamais la concevoir distinctement. David HUME
   David

Hume, dans ce texte extrait de l'Enquête sur l'entendement humain, examine la liberté dont dispose la pensée : jusqu'où s'étendent les pouvoirs de notre esprit? Qu'est-ce que celui-ci est capable de faire? Cette question est examinée en trois moments : dans le premier paragraphe, Hume souligne l'étendue apparente du pouvoir de la pensée, mais, dans un deuxième mouvement, qui s'étend jusqu'à « les sens et l'expérience », il souligne les limitations de ce même pouvoir, et conclut, dans la fin du texte, à la dépendance de notre pensée par rapport à nos perceptions.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "David HUME" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • lEa25 le 12/02/2012 à 12H14
  • Galithiel le 20/03/2011 à 20H11
  • Emilie29823 le 08/03/2011 à 08H19
  • nicojamesII le 07/11/2010 à 07H22
  • samick10 le 07/11/2010 à 07H10
  • David HUME

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit