DESCARTES

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: Toutes les opinions qu'on a reçues ... DESCARTES: Arithmétique et Géométrie. >>
Partager

Sujet : DESCARTES

DESCARTES

 DESCARTES  DESCARTES Il y a encore une vérité dont la connaissance me semble fort utile : qui est que, bien que chacun de nous soit une personne séparée des autres, et dont, par conséquent, les intérêts sont en quelque sorte distincts de ceux du reste du monde, on doit toutefois penser qu'on ne saurait subsister seul, et qu'on est, en effet, l'une des parties de l'univers, et plus particulièrement encore l'une des paries de cette terre, l'une des parties de cet État, de cette société, de cette famille, à laquelle on est joint par sa demeure, par son serment, par sa naissance. Et il faut toujours préférer les intérêts du tout, dont on est partie, à ceux de sa personne en particulier ; car on aurait tort de s'exposer à un grand mal, pour procurer seulement un petit bien à ses parents ou à son pays ; et si un homme vaut plus, lui seul, que tout le reste de sa ville, il n'aurait pas raison de se vouloir perdre pour la sauver. DESCARTES
   DESCARTES

Ordre des idées


1) Thèse centrale : un individu ne peut vivre indépendamment des autres.
- Une restriction à cette thèse : chaque être est un individu distinct des autres ; conséquence pratique de cette restriction : ce qui convient à un être ne convient pas nécessairement aux autres.
-Justification de la thèse : chaque individu est un élément de communautés plus larges (humanité, Etat, société, famille) ; divers liens, qui résultent du hasard ("naissance") ou du choix volontaire ("serment') font qu'il dépend de ces communautés.

2) Règle pratique tirée de la thèse centrale

-Enoncé de la règle ("préférer toujours les intérêts du tout...") : chacun doit considérer que ce qui est bon pour l'ensemble auquel il appartient doit être préféré par lui à ce qui n'est bon que pour lui.
- Limites à cette règle : la préférence accordée au groupe ne doit pas conduire à se sacrifier sans réflexion, en particulier si sa propre perfection est supérieure à celle du groupe.

 

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "DESCARTES" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Sylvie28995 le 09/04/2009 à 09H16
  • DESCARTES

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit