Descartes: les conditions de la connaissance vraie

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Descartes: Science et arts Hegel: ignorance et liberté >>
Partager

Sujet : Descartes: les conditions de la connaissance vraie

Descartes: les conditions de la connaissance vraie

conditions Descartes connaissance Descartes Quand même (les auteurs anciens) seraient tous d'une noblesse et d'une franchise extrême, ne nous imposant jamais de choses douteuses pour vraies, mais nous exposant tout de bonne foi, comme cependant à peine l'un avance-t-il une idée qu'un autre présente le contraire, nous ne saurions jamais auquel des deux croire. Et il ne servirait de rien de compter les suffrages pour suivre l'opinion garantie par le plus d'auteurs, car, s'il s'agit d'une question difficile, il est plus croyable que la vérité en a été découverte par un petit nombre plutôt que par beaucoup. Même si tous étaient d'accord, leur enseignement ne nous suffirait pas : nous ne deviendrons jamais mathématiciens, par exemple, bien que notre mémoire possède toutes les démonstrations faites par d'autres, si notre esprit n'est pas capable de résoudre toute sorte de problèmes ; nous ne deviendrons pas philosophes, pour avoir lu tous les raisonnements de Platon et d'Aristote, sans pouvoir porter un jugement solide sur ce qui nous est proposé. Ainsi, en effet, nous semblerions avoir appris, non des sciences, mais des histoires. DESCARTES
vraie   Descartes

•    Descartes pose ici les conditions de la connaissance vraie.
—    Il convient de montrer une défiance générale à l'égard de toute autorité. L'autorité ne saurait fonder la vérité.
—    Le savoir appris n'est pas une véritable connaissance. Savoir véritablement, c'est voir et nous ne pouvons voir que par nous-mêmes, non par autrui.
—    Il faut donc rechercher le vrai par nous-mêmes. C'est dans notre propre évidence que nous trouverons la certitude. Nous pouvons mémoriser une règle mathématique ; mais tant que nous n'avons pas vu les rapports qu'elle définit, nous ne la connaissons pas véritablement.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Descartes: les conditions de la connaissance vraie" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • J35946 le 18/01/2010 à 18H11
  • Glob20829 le 28/01/2009 à 28H15
  • Descartes: les conditions de la connaissance vraie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit