DESCARTES et le morceau de cire

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: Les animaux parlent-ils ? DESCARTES: je pense donc je suis >>
Partager

Sujet : DESCARTES et le morceau de cire

DESCARTES et le morceau de cire

morceau DESCARTES cire DESCARTES Prenons pour exemple ce morceau de cire qui vient d'être tiré de la ruche : [...] sa couleur, sa figure, sa grandeur sont apparentes ; il est dur, il est froid [...]. Mais voici que, cependant que je parle, on l'approche du feu ; ce qui y t restait de saveur s'exhale, l'odeur s'évanouit, sa couleur se change, sa figure se perd, sa ! grandeur augmente, il devient liquide, il s'échauffe [...]. La même cire demeure-t-elle après ce changement ? Il faut avouer qu'elle demeure, et personne ne le peut nier. Qu'est-ce donc que l'on connaissait en ce morceau de cire avec tant de distinction ? Certes ce ne peut être rien de tout ce que j'y ai remarqué par l'entremise des sens, puisque toutes les choses qui tombaient sous le goût, ou l'odorat, ou la vue, ou l'attouchement, ou l'ouïe, se trouvent changées, et cependant la même cire demeure. DESCARTES
   DESCARTES

Dans ses Méditations métaphysiques, Descartes expose son cheminement, partant de la nécessité du doute à la première certitude du Cogito, suivie par la garantie d'un savoir enfin possible grâce à la certitude de l'existence de Dieu. Dans ce passage, extrait de la Méditation seconde, il n'est pas encore parvenu à cette certitude. Ainsi, comment un morceau de cire peut-il être encore de la cire, alors que sous l'action de la chaleur, il change du tout au tout ?
 
 
Problématique
 

 Sous leur apparente stabilité, les choses sont changeantes, au point qu'il est difficile d'en dégager des caractéristiques solides. Et pourtant, les images diverses par lesquelles je me représente la cire ne sont pas le fait de l'imagination. Dès lors, qu'est-ce, finalement, que ce morceau de cire ? Un objet doit toujours être identique à lui-même pour être dénommé et connu en tant que tel.
 
 
Enjeux
 

 Comment pouvons-nous penser les objets en eux-mêmes ? Les données que nous fournissent les sens et l'imagination reproductrice ne sont-elles par erronées ? Pour être objective, la connaissance doit dépasser la multiplicité des représentations sensibles.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "DESCARTES et le morceau de cire" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • mendes-278719 le 12/09/2016 à 12H10
  • louss-232725 le 13/03/2014 à 13H20
  • dalailaa22 le 13/05/2012 à 13H13
  • webber1@hotmail.fr le 16/12/2011 à 16H00
  • Laura2 le 21/11/2011 à 21H15
  • DESCARTES et le morceau de cire

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit