DESCARTES

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES DESCARTES et le triangle >>
Partager

Sujet : DESCARTES

DESCARTES

 DESCARTES  DESCARTES Lorsque nous avons la première fois aperçu en notre enfance une figure triangulaire tracée sur le papier, cette figure n'a pu nous apprendre comme il fallait concevoir le triangle géométrique, parce qu'elle ne le représentait pas mieux qu'un mauvais crayon une image parfaite. Mais, d'autant que l'idée véritable du triangle était déjà en nous, et que notre esprit la pouvait plus aisément concevoir que la figure moins simple ou plus composée d'un triangle peint, de là vient qu'ayant vu cette figure composée nous ne l'avons pas conçue elle-même, mais plutôt le véritable triangle. Tout ainsi que quand nous jetons les yeux sur une carte où il y a quelques traits qui sont tracés et arrangés, de telle sorte qu'ils représentent la face d'un homme, alors cette vue n'excite pas tant en nous l'idée de ces mêmes traits que celle d'un homme : ce qui n'arriverait pas ainsi si la face d'un homme ne nous était connue d'ailleurs, et si nous n'étions plus accoutumés à penser à elle que non pas à ses traits, lesquels assez souvent même nous ne saurions distinguer les uns des autres quand nous en sommes un peu éloignés. Ainsi, certes, nous ne pourrions jamais connaître le triangle géométrique par celui que nous voyons tracé sur le papier, si notre esprit n'en avait eu l'idée d'ailleurs. DESCARTES
   DESCARTES Le rapport de nos connaissances avec l'expérience sensible a toujours été une question fondamentale en philosophie. Dans l'antiquité, il s'agissait déjà de savoir comment rendre compte du changement perceptible dans le monde sensible. Platon, considéré comme l'inventeur de la philosophie, a tracé une voie qui a joué un rôle important dans toute la tradition postérieure : l'allégorie de la caverne discréditée totalement l'expérience par les sens pour emmener l'esprit vers un autre monde, celui stable et éternel des Idées Intelligibles. Le texte de Descartes s'ancre dans ce débat en s'interrogeant sur les relations avec les dessins, les figures tracées. Il s'agit de comprendre d'où viennent nos connaissances, notamment ici nos connaissances mathématiques. On sait l'importance que Descartes accordait aux mathématiques, dans la mesure où cette science incarnait l'infaillibilité et la certitude. Mais quelle est la spécificité de leur objet ? Pourquoi les mathématiques, la géométrie en particulier peuvent produire des jugements, des raisonnements indubitables ? Ces questions mises en évidence dans le texte par l'évocation du triangle permettent d'étendre cette question à la connaissance en général. Si le sensible est ce qui change, ce qui est multiple, est-ce la connaissance peut provenir de ce dernier ? Qu'est-ce qui pourrait intervenir dans la connaissance d'autre que ce que nous apporte les sens ? Comment pouvons nous prouver que nos connaissances ne peuvent se résoudre dans l'expérience sensible ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "DESCARTES" a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • fihem-270730 le 21/01/2016 à 21H11
  • AfPogba-270613 le 19/01/2016 à 19H12
  • Oceanne-270547 le 18/01/2016 à 18H15
  • meldabelkhodja-21765 le 28/02/2014 à 28H14
  • floflovice le 05/02/2011 à 05H20
  • DESCARTES

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit