LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Epictète: Liberté et Esclavage Epictète: Ce qui dépend de nous... >>
Partager

Sujet : Epictète: Ce qui trouble les hommes...

trouble Epictète hommes... Epictète Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les événements, mais l'idée qu'ils se font des événements. Ainsi la mort n'est pas une chose effrayante, sinon Socrate lui-même l'aurait jugée telle ; mais l'idée que la mort est une chose effrayante, voilà ce qui est effrayant. Lorsque donc nous éprouvons une gêne, un trouble, une tristesse, n'en cherchons jamais la cause ailleurs qu'en nous-mêmes, je veux dire dans les idées que nous nous faisons de ces choses. Celui qui n'est pas philosophe accuse les autres des maux qu'il endure ; celui qui commence à être philosophe s'accuse lui-même ; le philosophe n'accuse ni un autre, ni lui-même. (...) Il ne faut pas demander que les événements arrivent comme tu le veux, mais il faut les vouloir comme ils arrivent ; ainsi ta vie sera heureuse. Epictète
   Epictète

La sagesse stoïcienne repose sur la distinction entre ce qui dépend de nous (nos jugements) et ce qui ne dépend pas de nous (l'événement, l'ordre du monde). Or, si nous ne sommes pas maîtres des choses, du moins pouvons-nous être maîtres de nos jugements.
Si le bonheur est satisfaction, accord entre notre volonté et ce qui arrive, cet accord, donc notre bonheur, dépend de
nous. C'est une affaire de maîtrise de soi. Les stoïciens se sont complus à en donner des exemples extrêmes : même jeté dans une fournaise, un sage parfait devrait rester impassible, puisque tel était l'ordre du monde.
Il faut remarquer le rôle de la connaissance ; trois niveaux sont à distinguer : celui de l'ignorant qui vit dans l'illusion de pouvoir changer l'ordre du monde selon ses désirs ; celui du demi-instruit qui prend conscience que ce ne sont pas les choses qui font obstacle à notre bonheur, mais les jugements que nous portons sur elles. Cependant, il s'agit encore d'une conscience malheureuse. Seule la parfaite sagesse réalise l'harmonie de la raison humaine et de la raison universelle qui gouverne toute chose.
La frayeur de la mort n'est pas ici un simple exemple. La conscience qu'a l'homme d'être mortel n'est plus interprétée en termes de destin subi, irrémédiable (sentiment tragique), mais en termes de maîtrise de soi, pouvant même justifier, dans des cas exceptionnels, le suicide.
Notons enfin que le stoïcisme antique ne conduit ni à l'inaction ni à la résignation, comme ce sera le cas dans le néo-stoïcisme moderne (dans les poèmes d'Alfred de Vigny, par exemple).

 

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Epictète: Ce qui trouble les hommes..." a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Marie55974 le 24/02/2010 à 24H18
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit