Epicure: La mort n'est rien...

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Epicure et l'atomisme Epicure et Dieu >>
Partager

Sujet : Epicure: La mort n'est rien...

Epicure: La mort n'est rien...

mort Epicure rien... Epicure Prends l'habitude de penser que la mort n'est rien pour nous. Car tout bien et tout mal résident dans la sensation : or la mort est privation de toute sensibilité. Par conséquent, la connaissance de cette vérité que la mort n'est rien pour nous, nous rend capables de jouir de cette vie mortelle, non pas en y ajoutant la perspective d'une durée infinie, mais en nous enlevant le désir de l'immortalité. Car il ne reste plus rien à redouter dans la vie, pour qui a véritablement compris que hors de la vie [il faut entendre : dans la « non-vie »], il n'y a rien de redoutable. On prononce donc de vaines paroles quand on soutient que la mort est à craindre non parce qu'elle sera douloureuse étant réalisée, mais parce qu'il est douloureux de l'attendre. Ce serait en effet une crainte vaine et sans objet que celle qui serait produite par l'attente d'une chose qui ne cause aucun trouble par sa présence [...]. Mais la multitude tantôt fuit la mort comme le pire des maux, tantôt l'appelle comme le terme des maux de la vie. Le sage, au contraire, ne fait pas fi dé la vie et il n'a pas peur non plus de ne plus vivre : car la vie ne lui est pas à charge, et il n'estime pas non plus qu'il y ait le moindre mal à ne plus vivre. De même que ce n'est pas toujours la nourriture la plus abondante que nous préférons, mais parfois la plus agréable, pareillement, ce n'est pas toujours la plus longue durée qu'on veut recueillir, mais la plus agréable. Epicure
   Epicure

Ce texte d’Epicure, extrait de la Lettre à Ménécée, présente un argument fameux d’Epicure selon lequel la mort n’est rien pour nous dans la mesure où elle n’est rien que nous puissions sentir. En effet, si la mort est bien ce qui vient mettre un terme à la vie et si elle en est inséparable au sens où nous y sommes tous destinés, il n’en reste pas moins qu’elle n’est pas quelque chose que nous devons craindre, puisqu’elle est hors du champ de notre sensation, cette dernière étant la seule faculté en nous qui puisse nous procurer du plaisir ou de la douleur.

§  Une crainte de la mort est alors une crainte sans objet, donc une crainte vaine, si résulte d’une pensée déraisonnable des hommes qui ne savant pas jouir de la vie présente et profiter de l’agréable et qui ne savent pas qu’aucune douleur ne peut être provoquée par la mort, ni pendant celle-ci, puisque nous ne la sentons pas, ni après celle-ci puisque l’âme ne survit pas au corps, ces deux entités étant matérielles et périssant en même temps et donc l’âme n’étant pas immortelle.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Epicure: La mort n'est rien..." a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • jerem-281399 le 12/11/2016 à 12H17
  • leiles-201618 le 20/02/2013 à 20H21
  • asma-194830 le 09/01/2013 à 09H19
  • thederk le 29/09/2011 à 29H20
  • Ananas14 le 30/11/2010 à 30H11
  • Epicure: La mort n'est rien...

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit