EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel)

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche - tiré de la "Généalogie de la mora ... Spinoza: Délire de l'interprétation. >>
Partager

Sujet : EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel)

EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel)

LECONS EXTRAIT DROIT EXTRAIT EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel) Lorsque le travail de fabrique atteint un tel degré de perfection et de simplicité, alors à la place du travail machinal des hommes, c'est la machine qui peut travailler, et c'est la transition habituelle dans les fabriques. Et c'est ainsi que l'homme redevient libre par l'accomplissement de ce progrès machinique. Une fabrique prospère surtout dans un pays où les hommes sont dans une grande misère et où il leur faut se contenter de peu; mais en Angleterre, les travailleurs sont incroyablement chers, et en dépit de cela, les fabriques prospèrent grâce au fait que le machinisme permet au travail de se passer d'hommes et c'est ainsi que les Anglais exportent des marchandises à meilleur marché que d'autres peuples, chez qui les travailleurs sont bien meilleur marché. Les outils mécaniques qui sont utilisés par les hommes sont aussi des machines puisqu'ils ne demandent pas toute l'activité des hommes mais que la mécanique remplace beaucoup de force. Mais dans tout mouvement machinique, l'uniformité n'est pas permanente; un ressort de montre est toujours tendu plus fort au début que plus tard, et il faut que l'homme y introduise l'uniformité du mouvement. L'homme commence donc par être sacrifié puis ressort libre à nouveau grâce à un degré supérieur de machinisme.
NATUREL SCIENCE ETAT. EXTRAIT

Au début du XIXème  siècle, à l’époque où Hegel écrit ce texte, l’Europe est dans l’ère de l’industrialisation. L’avènement de l’automatisation et du travail à la chaîne dans les usines, et par conséquent, la disparition progressive du travail manuel au profit de la machine, amène le philosophe allemand à réfléchir sur le rapport de l’homme avec la machine, et sur la place de l’homme dans le processus de production. Dans cet extrait des Leçons sur le droit naturel et la science de l’Etat, Hegel s’interroge sur la légitimité de recourir au travail humain quand la machine peut s’y substituer à moindre coût. Si l’homo faber, l’homme qui se caractérise dans sa capacité à transformer la nature de ces mains, c’est-à-dire à créer et produire des choses nouvelles, peut être remplacé par les machines, qu’est-ce qui fait encore la singularité humaine ? L’être humain a-t-il trouvé dans la machine un égal, et doit-il craindre sa propre disparition, ou peut-il prétendre encore lui être supérieur, et apporter quelque chose de plus à la machine ?

Dans ce passage, Hegel cherche à comprendre le rôle que joue l’introduction de la machine dans le processus de fabrication, pour révéler les interactions qui se jouent entre hommes et machines.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel)" a obtenu la note de :
aucune note

EXTRAIT DES LECONS SUR LE DROIT NATUREL ET LA SCIENCE DE L'ETAT. (Hegel)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit