LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< FREUD: Erreur, illusion et réalité FREUD: De l'hostilité primaire des hommes >>
Partager

Sujet : FREUD: Science, Bonheur et Désillusion

Science FREUD Bonheur FREUD Il est encore une autre cause de désillusion. Au cours des dernières générations, l'humanité a fait accomplir des progrès extraordinaires aux sciences physiques et naturelles, et à leurs applications techniques ; elle a assuré sa domination sur la nature d'une manière jusqu'ici inconcevable. Les caractères de ces progrès sont si connus que l'énumération en est superflue. Or les hommes sont fiers de ces conquêtes, et à bon droit. Ils croient toutefois constater que cette récente maîtrise de l'espace et du temps, cet asservissement des forces de la nature, cette réalisation d'aspirations millénaires, n'ont aucunement élevé la somme de jouissances qu'ils attendent de la vie. Ils n'ont pas le sentiment d'être pour cela devenus plus heureux. On devrait se contenter de conclure que la domination de la nature n'est pas la seule condition du bonheur, pas plus qu'elle n'est le but unique de l'oeuvre civilisatrice, et non que les progrès de la technique soient dénués de valeur pour "l'économie" de notre bonheur. FREUD
Désillusion   FREUD

Lorsque Freud écrit Malaise dans la culture (Das Unbehagen in der Kultur, 1929), c'est moins le pionnier de la théorie de l'inconscient que l'observateur âgé de l'élan de la civilisation humaine qui s'exprime. C'est une hypothèse « spéculative » (sans preuve directe) - dont le style magnifique de l'auteur fera le plaidoyer - qui est le fil conducteur du Malaise. Malgré le degré atteint dans l'effort de civilisation de l'espèce humaine, un malaise social est constaté par Freud. Ce malaise s'exprime par diverses désillusions, déceptions, désespoirs que nombres d'individus ressentent au sein de la société. L'Allemand y voit l'action d'un dualisme pulsionnel (Éros, symbole de la pulsion sexuelle de vie/Thanatos, symbole de la pulsion de mort). C'est cependant l' agressivité (alliage de ces deux pulsions) qui est citée, sans mention explicite de Thanatos dans le texte.

Cet extrait se situe au commencement de l'oeuvre, après la critique freudienne de l'illusion religieuse (et du soi-disant « sentiment océanique »). Il aborde ici le thème du désir de bonheur inscrit dans la volonté civilisatrice humaine. Sa thèse est que cette volonté est illusoire et que le malaise dont il est question dans tout le texte est une preuve de cette impuissance « eudémonique » (recherche du bonheur). Comment Freud parvient-il à expliciter sa thèse dans l'extrait proposé ?

  • Freud dresse premièrement (lignes 1 à 5) le constat effectif du progrès de la civilisation humaine de son aube jusqu'à l'époque contemporaine de l'auteur.

  • Il insiste ensuite (lignes 5 à 8) sur le fait que ce progrès n'a pas eu les effets escomptés. L'homme moderne ne semble pas plus heureux dans ces conditions.

  • Enfin (lignes 8 à fin) l'auteur conclue sur la nature de l'illusion engendrée par le processus de civilisation en quête du bonheur.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "FREUD: Science, Bonheur et Désillusion" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • jules2R-253446 le 03/12/2016 à 03H22
  • tatiana -277876 le 27/05/2016 à 27H17
  • VAFC-263788 le 06/11/2015 à 06H14
  • Filou-263909 le 16/10/2015 à 16H06
  • elliot-259097 le 24/04/2015 à 24H15
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit