HEGEL

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HEGEL et le devoir de bienfaisance HEGEL >>
Partager

Sujet : HEGEL

HEGEL

 HEGEL  HEGEL Les choses de la nature se contentent d'être, elles sont simples, ne sont qu'une fois, mais l'homme, en tant que conscience, se dédouble : il est une fois, mais il est pour lui-même. Il chasse devant lui ce qu'il est ; il se contemple, se représente lui-même [...] Cette conscience de lui-même, l'homme l'acquiert de deux manières : théoriquement, en prenant conscience de ce qu'il est intérieurement, de tous les mouvements de son âme, de toutes les nuances de ses sentiments, en cherchant à se représenter à lui-même, tel qu'il se découvre par la pensée, et à se reconnaître dans cette représentation qu'il offre à ses propres yeux. Mais l'homme est également engagé dans des rapports pratiques avec le monde extérieur, et de ces rapports naît également le besoin de transformer ce monde, comme lui-même, dans la mesure où il en fait partie, en lui imprimant son cachet personnel. Et il le fait pour encore se reconnaître lui-même dans la forme des choses, pour jouir de lui-même comme d'une réalité extérieure. On saisit déjà cette tendance dans les premières impulsions de l'enfant : il veut voir des choses dont il soit lui-même l'auteur, et s'il lance des pierres dans l'eau, c'est pour voir ces cercles qui se forment et qui sont son oeuvre dans laquelle il retrouve comme un reflet de lui-même. Ceci s'observe [...] jusqu'à cette sorte de reproduction de soi qu'est une oeuvre d'art. HEGEL
   HEGEL

Descartes pose une conscience de soi innée et automatique en tant qu’elle accompagne toutes nos pensées. Il arrive à la définir ainsi au terme d’un exercice de pensée qu’est le doute, si on s’en réfère au cheminent intellectuel de la première des Méditations Métaphysiques. Or justement ce mouvement réflexif du doute présuppose son résultat. Mais pour atteindre ce résultat, il a fallu passer par tout un parcours intellectuel qu’il a fallu se donner. Autrement dit nous naissons pas automatiquement avec cette conscience de soi : il faut donc parcourir un mouvement pour y arriver. Mais alors comment devient-on conscient de soi?  Hegel répond à cette question par le fait que la conscience n’est pas une réalité donnée immédiatement à l’homme, comme un savoir spontané de son identité, mais est une construction temporelle qui met l’esprit en jeu doublement : l’introspection et les actes que nous faisons extérieurement sur la matière. Hegel développe cela en trois temps à l’intérieur de son texte : de « Les choses de la nature (... ) être pour soi », il affirme la dualité de la nature humaine, à savoir que l’homme  a comme toute chose une origine naturelle, mais qu’il est aussi « esprit », c’est-à-dire pensée de soi-même. Ensuite, il poursuit son analyse, de « Cette conscience de soi (... )ses propres déterminations », en distinguant deux mouvements distincts, mais liés entre eux pour acquérir cette « conscience de soi ». C’est l’idée que l’homme doit se représenter lui-même par un acte d’identification purement interne ; mais le second montre qu’il s’agit aussi, pour lui, de se reconnaître dans les résultats de son travail sur les choses de la nature. Enfin, il illustre son propos, de « Il y parvient (... ) de sa propre activité », en donnant l’exemple d’un jeu enfantin ; il l’explique comme mouvement par lequel l’enfant exprime le besoin d’acquérir par l’action sur l’extérieur, la conscience de sa réalité.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "HEGEL" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • daknys-235916 le 09/04/2014 à 09H16
  • freedomm le 19/12/2011 à 19H15
  • miabambina le 01/05/2011 à 01H11
  • HEGEL

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit