LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Martin Heidegger et l'art Bergson et l'intelligence >>
Partager

Sujet : Hegel: Dialectique du maître et de l'esclave

Dialectique Hegel maître Hegel C'est par la médiation du travail que la conscience vient à soi-même. Dans le moment qui correspond au désir dans la conscience du maître, ce qui paraît échoir à la conscience servante, c'est le côté du rapport inessentiel à la chose, puisque la chose dans ce rapport maintient son indépendance. Le désir s'est réservé à lui-même la pure négation de l'objet, et ainsi le sentiment sans mélange de soi-même. Mais c'est justement pourquoi cette satisfaction est elle même uniquement un état disparaissant, car il lui manque le côté objectif ou la subsistance. Le travail, au contraire, est désir réfréné, disparition retardée : le travail forme. Le rapport négatif à l'objet devient forme de cet objet même, il devient quelque chose de permanent, puisque justement; à l'égard du travailleur, l'objet a une indépendance. Ce moyen négatif, ou l'opération formatrice, est en même temps la singularité ou le pur être-pour-soi de la conscience. Cet être-pour-soi, dans le travail, s'extériorise lui même et passe dans l'élément de la permanence ; la conscience travaillante en vient ainsi à l'intuition de l'être indépendant, comme intuition de soi même. Hegel, La Phénoménologie de l'Esprit
esclave   Hegel

Hegel, dans la phénoménologie de l’Esprit, développe un système philosophique qui fonde toute sa pensée : la dialectique. Cette dialectique hégélienne désigne l’accès à la vérité et à l’idéalisme absolu via des idées contradictoires. C’est de la confrontation des contraires et de leur dépassement dans la synthèse des deux que la pensée se construit pour le philosophe. Ainsi, la négation n’est jamais pensée comme un échec chez Hegel, mais plutôt comme une étape nécessaire et constructive vers la vérité. Le texte étudié ici s’enracine dans cette conception de la négation « formatrice », et illustre sa théorie en donnant un exemple pratique, celui du travail humain. La thèse formulée par l’auteur dans ce passage est celle d’un travail libérateur de la conscience humaine, qui serait cause d’un retour de la conscience sur elle-même, d’une prise de la conscience humaine sur elle-même, et ainsi d’une autonomie de l’esprit qui émancipe l’homme. Pour expliquer cela, Hegel procède méthodiquement en décrivant les diverses étapes de cette appropriation de la conscience par elle-même grâce au travail de l’homme. D’abord, Hegel expose le rapport de l’homme à l’objet lorsqu’il n’est pas dans un cadre de travail, à travers la figure du maître, qui ne travaille pas. Puis il oppose à cette première situation celle du travailleur, et en souligne les différences intrinsèques. Enfin, il explique la conséquence de ce rapport singulier que le travail instaure entre le travailleur et l’objet, en démontrant qu’il permet à la conscience de se révéler dans son indépendance.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Hegel: Dialectique du maître et de l'esclave" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • dakota-235762 le 16/02/2016 à 16H17
  • dakota-252460 le 16/02/2016 à 16H12
  • loladupont-259461 le 29/04/2015 à 29H18
  • amarados le 11/05/2011 à 11H03
  • poto hai le 13/02/2011 à 13H13
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit