HEGEL

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HEGEL: Il faut apprendre à penser. HEGEL >>
Partager

Sujet : HEGEL

HEGEL

 HEGEL  HEGEL Hors de l'art, le son est déjà, en tant qu'interjection, cri de douleur, soupir, rire, l'extériorisation immédiate la plus vivante d'états d'âme et de sensations, le « ah » et le « oh » de l'être intime. (...) Cependant, l'expression simplement naturelle des interjections n'est pas encore de la musique ; car ces exclamations, certes, ne sont pas des signes arbitraires articulés de représentations au même titre que les éléments phoniques de la parole, et n'énoncent donc pas le contenu d'une représentation dans son universalité en tant que représentation, mais manifestent à même le son et dans le son lui-même une disposition intérieure, une sensation qui se dépose immédiatement dans ces sons, dont l'émission soulage le coeur ; mais cette libération n'en est pas encore pour autant une libération par l'entremise de l'art. La musique, au contraire, doit faire entrer les sensations dans des rapports de sons déterminés, dégager l'expression naturelle de sa rustique spontanéité, de sa grossièreté capricieuse, et la tempérer. Ainsi, les interjections forment bien le point de départ de la musique, mais elle-même ne devient art que comme interjection cadencée, et doit à cet égard soumettre son matériau sensible à un travail artistique préliminaire, avant qu'il ne soit en mesure d'exprimer de façon artistique le contenu de l'esprit.HEGEL
   HEGEL

« Les chants les plus désespérés sont les chants les plus beaux, et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots ». Ce vers fameux d’Alfred de Musset pose le problème, au même titre que le texte d’Hegel que nous avons à commenter, de la nature de l’expression artistique, et, plus précisément, de ce qui distingue celle-ci de l’expression spontanée de vécus subjectifs. Dans ce texte, Hegel pose une question en apparence très simple : est-ce que les manifestations extérieures de vécus intérieurs, manifestations spontanées qui disent la vérité d’une émotion intime (cris, pleurs, soupirs…) sont des expressions de nature artistique ? Tout le propos d’Hegel est de caractériser ce type d’expression en les distinguant de ce qu’il appelle « les signes arbitraires articulés de représentation » qui disent l’universel, et non le singulier, la représentation, et non la sensation ; mais aussi de dénier à ce type d’expression la qualité d’expression proprement artistique.

Nous pouvons donc résumer ainsi la problématique de ce texte : les extériorisations spontanées de vécus subjectifs sont elles des expressions artistiques, et, sinon, quel est leur rôle dans la genèse de l’expression artistique ?

Pour répondre à cette question, nous suivrons l’argumentation du texte qui s’articule en deux grandes parties, la première s’achevant à « mais cette libération n'en est pas encore pour autant une libération par l'entremise de l'art ». Dans un premier temps, nous nous demanderons avec Hegel en quoi l’expression spontanée de vécus intérieurs se distingue de l’usage de la parole sociale. Puis nous verrons que l’expression spontanée de vécus intérieurs ne se confond pas avec l’expression artistique, mais fournit à celle-ci le matériau sur lequel elle travaille pour produire une œuvre d’art.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "HEGEL" a obtenu la note de :
aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Telos-184830 le 10/11/2012 à 10H22
  • franeeois35723 le 24/01/2010 à 24H12
  • anne35777 le 24/01/2010 à 24H12
  • HEGEL

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit