HEGEL: C'est dans les mots que nous pensons.

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HEGEL: Rien ne s'est fait sans etre soutenu p ... HEGEL: L'art, manifestation de la conscience ... >>
Partager

Sujet : HEGEL: C'est dans les mots que nous pensons.

HEGEL: C'est dans les mots que nous pensons.

dans HEGEL mots HEGEL C'est dans les mots que nous pensons. Nous n'avons conscience de nos pensées déterminées et réelles que lorsque nous leur donnons la forme objective, que nous les différencions de notre intériorité, et par suite nous les marquons d'une forme externe, mais d'une forme qui contient aussi le caractère de l'activité interne la plus haute. C'est le son articulé, le mot, qui seul nous offre une existence où l'externe et l'interne sont si intimement unis. Par conséquent, vouloir penser sans les mots, c'est une tentative insensée. Et il est également absurde de considérer comme un désavantage et comme un défaut de la pensée cette nécessité qui lie celle-ci au mot. On croit ordinairement, il est vrai, que ce qu'il y a de plus haut, c'est l'ineffable. Mais c'est là une opinion superficielle et sans fondement ; car, en réalité, l'ineffable, c'est la pensée obscure, la pensée à l'état de fermentation, et qui ne devient claire que lorsqu'elle trouve le mot. Ainsi le mot donne à la pensée son existence la plus haute et la plus vraie. HEGEL
nous pensons.  HEGEL

Dans cet extrait de «Philosophie de l'Esprit», Georg W. F. Hegel use d'une dialectique rigoureuse. En effet, la première phrase énonce une constatation, un fait fondamental : nous pensons dans les mots. Les deux phrases suivantes justifient et développent cette affirmation pour parvenir à une double conséquence : il est absurde de vouloir penser sans les mots et de considérer ceux-ci comme quelque chose qui gène la pensée. Le raisonnement s'achève par une critique de l'opinion et par l'affirmation de la thèse de l'auteur : la vraie pensée ne se réalise que par et dans les mots.
Hegel nous explique que l'ineffable n'est pas une pensée pure qui, comme on le croit d'ordinaire, existerait au-delà du langage mais que c'est une pensée obscure, inachevée, qui n'a pas trouvé le mot mais qui se coule déjà dans quelque forme potentielle. La pensée claire, la pensée achevée, c'est la pensée réfléchie, la pensée consciente d'elle-même. Or comment pouvons-nous avoir conscience de nos pensées si nous ne pouvons pas les poser pour nous comme des «objets» séparés de nous qui les pensons, c'est-à-dire si nous ne pouvons pas leur donner une forme objective, les extérioriser dans et par les mots.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "HEGEL: C'est dans les mots que nous pensons." a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • saiidan-253447 le 12/02/2016 à 12H00
  • chovi-251757 le 19/03/2015 à 19H01
  • toinou-242133 le 17/09/2014 à 17H09
  • starnoun07-234965 le 30/03/2014 à 30H18
  • lol-232303 le 02/03/2014 à 02H19
  • HEGEL: C'est dans les mots que nous pensons.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit