LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pascal - Des moyens de croire Nietzsche - tiré de la "Généalogie de la mora ... >>
Partager

Sujet : Heidegger: oui et non à la technique

technique Heidegger  Heidegger Heidegger: "Il serait insensé de donner l'assaut, tête baissée, au monde technique et ce serait faire preuve de vue courte que de vouloir condamner ce monde comme étant l'oeuvre du diable. Nous dépendons des objets que la technique nous fournit et qui, pour ainsi dire, nous mettent en demeure de les perfectionner sans cesse. Toutefois, notre attachement aux choses techniques est maintenant si fort que nous sommes à notre insu devenus leurs esclaves. Mais nous pouvons nous y prendre autrement. Nous pouvons utiliser les choses techniques, nous en servir normalement mais en même temps nous en libérer de sorte qu'a tout moment nous conservions nos distances à leur égard. Nous pouvons faire usage des objets techniques comme il faut qu'on en use. Mais nous pouvons en même temps laisser à eux mêmes comme ne nous atteignant pas dans ce que nous voulons de plus intime et de plus propre. Nous pouvons dire "oui" à l'emploi inévitable des objets techniques et nous pouvons en même temps lui dire "non" en ce sens que nous les empêchions de nous accaparer et ainsi fausser, brouiller et finalement vider notre être. Mais si nous disons ainsi à la fois "oui" et "non" aux objets techniques notre rapport au monde technique ne devient-il pas ambigu et incertain? Tout au contraire : notre rapport au monde technique devient merveilleusement simple et paisible. Nous admettons les objets techniques dans notre monde quotidien et en même temps nous les laissons dehors, c'est-a-dire que nous les laissons reposer sur eux-mêmes comme des choses qui n'ont rien d'absolu, mais qui dépendent de plus haut qu'elles."
   Heidegger

On doit à Marcel Mauss une définition précise de la technique: « On appelle technique un groupe de mouvement, d'actes généralement et en majorité manuels, organisés et traditionnels, concourant à produire un but connu comme physique, chimique ou organique; », Journal de psychologie.

La technique est donc ce qui nous permet de transformer le monde de nous en rendre comme maîtres et possesseurs pour paraphraser Descartes. La technique entendue comme savoir faire productif exploite la connaissance scientifique du monde pour réaliser des objectifs de l’espèce humaine. Elle a procuré aux sociétés contemporaines de nouvelles modalités de mise à disposition et de nouvelles manières de travailler. En ce sens il est difficile d’envisager aujourd’hui la réalité et le devenir du monde sans considérer en même temps un autre élément le savoir faire en renouvellement constant auquel donne lieu l’application technique du savoir. Mais la technique a ce trait propre d’évoluer de façon indéterminée si bien d’ailleurs que l’homme ne semble avoir de prise sur elle.

En effet si la technique elle a permis d'améliorer notre condition de vie elle est également porteuse par-même d'effets néfastes. On déplore souvent les débordements de la technique, l'idée même que elle puisse un jour nous asservir est souvent suggéré. Autant dire que la technique suscite autant l'espoir que la crainte, la confiance que la méfiance. Elle est autant un instrument de libération, qu'un instrument potentiel d'asservissement. C'est cette ambiguïté que Heidegger décèle dans la technique et qu'il souligne précisément dans ce texte, où le tout est de comprendre comment vivre dans un monde habité par la technique sans tomber dans l'asservissement.

Nous verrons en premier lieu qu'il est impossible de nous passer de la technique de « Il serait insensé.. » à « il faut qu'on en use. »

Et ensuite que dans cette mesure ce qui doit être envisagé c'est un bon usage de la technique par lequel nous restons maîtres de celle-ci. (De « Mais nous pouvons en même temps.... » à « qui dépendent de plus haut qu'elles ». 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Heidegger: oui et non à la technique" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • elzalando-245733 le 15/04/2016 à 15H08
  • faust-255024 le 21/02/2015 à 21H08
  • sousou96-239537 le 18/05/2014 à 18H20
  • constantbastet-20914 le 15/05/2013 à 15H15
  • polochon-200493 le 11/02/2013 à 11H17
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit