HUME: superstition et puissance religieuse

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HUME: idée et coutume HUME >>
Partager

Sujet : HUME: superstition et puissance religieuse

HUME: superstition et puissance religieuse

superstition HUME puissance HUME Ma première réflexion est que la superstition favorise la puissance des prêtres alors que l'enthousiasme s'y oppose autant et même plus que la saine raison ou la philosophie. La superstition, qui est fondée sur la crainte, la tristesse, l'abattement, conduit l'homme à se représenter sous des couleurs si méprisables, qu'il se trouve lui-même indigne d'approcher de la présence divine et que, naturellement, il cherche un recours auprès de quelque autre personne, qui, par la sainteté de sa vie ou peut-être par son impudence et sa fourberie, passe pour plus favorisée par la divinité. C'est à ce genre de personnes que les superstitieux confient leurs dévotions ; c'est à leurs soins qu'ils recommandent leurs prières, leurs demandes, leurs sacrifices ; et c'est par leur intermédiaire qu'ils espèrent rendre leurs requêtes dignes d'être acceptées par leur dieu courroucé. De là l'origine des prêtres, qu'on peut regarder avec raison comme l'invention d'une superstition vile et craintive, qui toujours défiante d'elle-même n'ose pas élever en offrande ses propres dévotions mais croit par ignorance se recommander à la divinité grâce à la méditation de ses soit-disant amis et serviteurs. Comme la superstition forme une part considérable de presque toutes les religions, et même des plus fanatiques, et qu'il n'y a rien sinon la philosophie qui soit capable de triompher complètement de ces terreurs inexplicables, il s'ensuit qu'on trouvera des prêtres dans presque toutes les sectes religieuses et que leur autorité sera toujours proportionnelle au plus ou moins de superstition qui y règne.HUME
religieuse   HUME

Hume s'attache ici à un thème, la superstition, qui sera le thème privilégié des lumières qui cherchent à lutter contre les religions instituées comme le catholicisme, qui s'appuient sur des principes métaphysiques inconnaissables par l'homme. Il s'agit de faire revenir la raison pour lutter contre des dogmes irrationnels et autoritaires. Les deux ennemis des philosophes de cette époque sont alors la superstition et l'enthousiasme. Il s'agit, dans ce texte, en réalité pour lui de comprendre comment les prêtres et autres religieux parviennent à avoir autant de pouvoir sur les hommes. Fidèle à l'empirisme, doctrine qui postule que la naissance de toutes les idées et les connaissances s'appuient sur nos perceptions, Hume adopte, dans d'autres textes, une position plus critique sur l'existence de Dieu et la soumet si on peut dire à l'épreuve. Pourtant, ici, il n'est pas question de s'attarder sur l'existence ou non de Dieu, mais sur la part d'ignorance et de folie qui règne dans les différentes religions. Hume entend bien sûr lutter contre ce trop grand pouvoir accordé au religion et la philosophie est sûrement la meilleure manière d'y arriver. Rappelons pourtant que ce sont des religieux qui l'ont empêché de garder un poste dans une université et l'ont interdit d'enseignement. La superstition se définit généralement comme un sentiment de vénération fondé sur la crainte et l'ignorance, par lequel on est souvent porté à se former de faux devoirs et à mettre sa confiance dans des choses impuissantes. Comment Hume explique l'adoration des prêtres comme une superstition ? Quelle nature de l'homme peut rendre compte de cela ? Hume conteste-t-il alors le phénomène de la foi ? Est-il possible de purger les religions de ces superstitions ? Ce texte peut se décomposer en trois parties que nous allons essayer d'interroger : premièrement l'origine de la superstition, deuxièment l'existence des prêtres et troisièmement les relations entre superstition, religion et philosophie.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "HUME: superstition et puissance religieuse" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • sixteen-238532 le 08/05/2014 à 08H20
  • ju62930-199294 le 04/02/2013 à 04H18
  • MAM73 le 31/01/2012 à 31H11
  • juan 1 le 09/01/2011 à 09H22
  • Charlotte52217 le 05/01/2010 à 05H19
  • HUME: superstition et puissance religieuse

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo