Jean-Paul SARTRE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Jean-Paul SARTRE: Droit et Force Jean-Paul SARTRE >>
Partager

Sujet : Jean-Paul SARTRE

Jean-Paul SARTRE

Paul Jean SARTRE Jean Il faut, en outre, préciser contre le sens commun que la formule "être libre" ne signifie pas "obtenir ce qu'on a voulu", mais "se déterminer à vouloir (au sens large de choisir) par soi-même". Autrement dit, le succès n'importe aucunement à la liberté. La discussion qui oppose le sens commun aux philosophes vient ici d'un malentendu : le concept empirique et populaire de "liberté" produit de circonstances historiques, politiques et morales, équivaut à "faculté d'obtenir les fins choisies". Le concept technique et philosophique de liberté, le seul que nous considérions ici, signifie seulement : autonomie du choix. Il faut cependant noter que le choix étant identique au faire suppose, pour se distinguer du rêve et du souhait, un commencement de réalisation. Ainsi, ne dirons-nous pas qu'un captif est toujours libre de sortir de prison, ce qui serait absurde, ni non plus qu'il est toujours libre de souhaiter l'élargissement, ce qui serait une lapalissade sans portée, mais qu'il est toujours libre de chercher à s'évader (ou à se faire libérer) - c'est-à-dire que, quelle que soit sa condition, il peut projeter son évasion et s'apprendre à lui-même la valeur de son projet par un début d'action. Jean-Paul SARTRE
   Jean

 

1) Définition ordinaire de la liberté. L'opinion commune (non philosophique) nomme libre celui qui obtient ce qu'il a voulu, celui qui ale pouvoir d'atteindre les buts qu'il vise (par exemple est assez fort pour s'approprier ce qu'il convoite).

2) Définition philosophique de la liberté : être capable de vouloir ou de choisir par soi-même, exercer un choix autonome (qu'il y ait ou non obtention de ce qui est voulu).
[Cette définition implique a) que le choix ne dépende pas de forces qui contraignent à "choisir" ceci plutôt que cela, sur le plan de la pensée ou de l'action ; b) que le choix soit voulu par le sujet lui-même en pleine conscience : être autonome signifie n'obéir qu'aux règles qu'on se donne à soi-même.]

3) Précision : le choix libre est déjà un faire, une action révélatrice du choix.
— Conséquence et exemple : un prisonnier n'est évidemment pas libre d'aller là où il veut ; mais son humanité reste essentiellement libre par le choix du projet qu'il pose, dans cette situation non choisie.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Jean-Paul SARTRE" a obtenu la note de :

5.2 / 10

Corrigé consulté par :
  • laulau98-280863 le 04/11/2016 à 04H23
  • nohanat-243067 le 02/01/2016 à 02H10
  • Marionffrr-234615 le 26/03/2014 à 26H13
  • paulinedec-234391 le 23/03/2014 à 23H18
  • nael-223169 le 05/12/2013 à 05H11
  • Jean-Paul SARTRE

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit