KANT

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT: Oeuvre artistique et ouvrage scientifiq ... KANT: Génie, habileté et originalité >>
Partager

Sujet : KANT

 KANT  KANT Il arrive parfois sans doute qu'avec le plus scrupuleux examen de nous-mêmes nous ne trouvons absolument rien qui, en dehors du principe moral du devoir, ait pu être assez puissant pour nous pousser à telle ou telle bonne action et à tel grand sacrifice; mais de là on ne peut nullement conclure avec certitude que réellement ce ne soit point une secrète impulsion de l'amour-propre qui, sous le simple mirage de cette idée, ait été la vraie cause déterminante de la volonté; c'est que nous nous flattons volontiers en nous attribuant faussement un principe de détermination plus noble; mais en réalité nous ne pouvons jamais, même par l'examen le plus rigoureux, pénétrer entièrement jusqu'aux mobiles secrets; or, quand il s'agit de valeur morale, l'essentiel n'est point dans les actions, que l'on voit, mais dans ces principes intérieurs des actions, que l'on ne voit pas. KANT
   KANT

«Je peux avoir bonne conscience, j'ai fait une bonne action»: quand on se fait ce genre de réflexion, lorsque l'on estime avoir fait sa «B.A.», c'est que l'on considère que l'on a fait son devoir, autrement dit que l'on a fait ce qu'il fallait faire. Il reste à savoir si cette obligation que l'on estime avoir remplie est bien l'obligation morale, ou si au contraire il ne s'agit pas d'un désir de confort moral, qui procède non plus du devoir mais bien plutôt de l'intérêt égoïste. En effet, la cause de notre action pourrait bien résider dans la crainte du remords ou encore dans le désir de la satisfaction de soi et l'autoglorification, voire dans l'orgueil. Dans ce texte, Kant examine la possibilité, pour le sujet, de connaître les véritables mobiles de ses actions: si j'ai le sentiment d'avoir bien agi, si je n'ai conscience d'aucune cause autre que le devoir comme principe de mon action, puis-je alors en déduire qu'effectivement j'ai agi par devoir?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • feler10 le 13/02/2012 à 13H23
  • phi le 08/05/2011 à 08H10
  • Labelnia le 06/03/2011 à 06H17
  • Fanny59461 le 21/02/2011 à 21H15
  • maouuiii le 08/12/2010 à 08H16
  • KANT

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit