KANT

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT

 KANT  KANT Si donc le précepte moral est en même temps ma maxime (comme la raison ordonne qu'il le soit), je croirai inévitablement à l'existence de Dieu et à une vie future, et je suis certain que rien ne peut faire chanceler cette croyance, puisque cela renverserait mes principes moraux mêmes, auxquels je ne saurais renoncer sans me rendre méprisable à mes propres yeux. De cette manière, malgré la ruine de toutes les ambitieuses prétentions d'une raison qui s'égare au-delà des limites de toute expérience, il nous reste encore assez pour avoir lieu d'être satisfaits au point de vue pratique. Sans doute personne ne peut se vanter de savoir qu'il y a un Dieu et une vie future ; car, s'il le sait, il est précisément l'homme que je cherche depuis longtemps. Tout savoir (quand il s'agit d'un objet de la raison pure) peut se communiquer, et je pourrais alors espérer de voir ma science étonnamment étendue par ses instructions. Mais non, la conviction ici n'est pas une certitude logique, mais une certitude morale ; et, puisqu'elle repose sur des principes subjectifs (le sentiment moral), je ne dois même pas dire : il est moralement certain qu'il y a un Dieu, etc., mais, je suis moralement certain, etc. KANT
   KANT

Kant inverse le rapport traditionnel de la moralité et de la foi. Si le sujet moral est autonome, si, en obéissant à la loi morale, il n'obéit qu'à lui-même, la morale n'a pas de fondement théologique. C'est l'existence de Dieu, c'est l'immortalité de l'âme qui sont, au contraire, « postulées », exigées par la morale pour penser la réalisation du souverain bien. Et cette foi morale est rationnelle, puisqu'elle découle de l'usage pratique de la raison.
 Kant ne considère donc pas la foi comme une opinion plus ou moins probable et que chacun pourrait adopter ou rejeter selon qu'il admet tel ou tel argument. La foi relève de la certitude car en douter serait douter du fait même du devoir. Elle est liée à la moralité et, comme la loi morale, elle s'impose universellement à tous les sujets raisonnables. Sans doute n'emporte-t-elle qu'une conviction, et ne peut-elle jamais devenir un savoir objectivement constitué dans les limites de la connaissance possible. La philosophie critique le lui interdit, mais en même tez la foi à l'abri de toutes les arguties, de toutes les discussions autour des « preuves » de l'existence de Dieu. La certitude subjective n'est donc pas moindre que la certitude objective, tout au contraire. « Subjectif » ne connote pas ici des variations individuelles de l'opinion, mais renvoie aux conditions universelles de la connaissance et de l'action.
 Kant écrira un ouvrage intitulé La Religion dans les limites de la simple raison pour montrer que la foi rationnelle ne s'oppose pas à la religion chrétienne historique.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "KANT" a obtenu la note de :
aucune note

KANT

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit