LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT: Le besoin d'un maître

besoin KANT maître KANT L'homme est un animal qui, du moment où il vit parmi d'autres individus de son espèce, a besoin d'un maître. Car il abuse à coup sûr de sa liberté à l'égard de ses semblables, et, quoique, en tant que créature raisonnable, il souhaite une loi qui limite la liberté de tous, son penchant animal à l'égoïsme l'incite toutefois à se réserver dans toute la mesure du possible un régime d'exception pour lui-même. Il lui faut donc un maître qui batte en brèche sa volonté particulière et le force à obéir à une volonté universellement valable, grâce à laquelle chacun puisse être libre. Mais où va-t-il trouver ce maître ? Nulle part ailleurs que dans l'espèce humaine. Or, ce maître, à son tour, est tout comme lui un animal qui a besoin d'un maître. De quelque façon qu'il s'y prenne, on ne conçoit vraiment pas comment il pourrait se procurer pour établir la justice publique un chef juste par lui-même : soit qu'il choisisse à cet effet une personne unique, soit qu'il s'adresse à une élite de personnes triées au sein d'une société. Car chacune d'elles abusera toujours de la liberté si elle n'a personne au-dessus d'elle pour imposer vis-à-vis d'elle-même l'autorité des lois. KANT
   KANT

Ces lignes de Kant posent le problème du pouvoir politique, celui de sa possibilité même. L'idée générale du texte est la suivante : comment trouver un maître n'ayant pas besoin d'un maître ? Ceci semble impossible, puisque celui qui a pour tâche de gouverner est un homme affecté par la grossièreté de sa nature et chez qui domine le penchant animal à l'égoïsme. Dès lors, la possibilité même d'un pouvoir juste faisant régner une volonté universelle semble singulièrement mise en question. En fait, le mal humain paraît vicier tout pouvoir politique.
 Dans la première ligne, Kant pose, de manière saisissante, l'homme comme animalité requérant une maîtrise.
 Dans la première partie du texte (« car il abuse... libre »), Kant explicite ce thème. Il souligne la dualité humaine (égoïsme et, en même temps, penchant à l'universalité).
 Dans la seconde partie du texte (« Mais... des lois »), Kant montre que la description précédente se réitère à propos de tout individu et rend extrêmement difficile le problème du pouvoir politique : le maître, qui doit modeler la société en fonction d'une loi universelle, est lui aussi un animal égoïste. Dès lors, le problème de la justice publique semble insoluble.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT: Le besoin d'un maître" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • sdahan7-213202 le 23/09/2013 à 23H19
  • cindyyszt-185837 le 15/11/2012 à 15H21
  • orlane-180275 le 05/10/2012 à 05H09
  • chaton093 le 04/04/2012 à 04H20
  • l.elhadj le 27/11/2011 à 27H16
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit