Kant: y a-t-il des connaissances superflues ?

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ALAIN: La pensée va des lois aux faits. >>
Partager

Sujet : Kant: y a-t-il des connaissances superflues ?

connaissances Kant superflues Kant Il n'est point de connaissance qui soit superflue et inutile de façon absolue et à tous égards, encore que nous ne soyons pas toujours à même d'en apercevoir l'utilité. - C'est par conséquent une objection aussi mal avisée qu'injuste que les esprits superficiels adressent aux grands hommes qui consacrent aux sciences des soins laborieux lorsqu'ils viennent demander : à quoi cela sert-il ? On ne doit en aucun cas poser une telle question quand on prétend s'occuper de science. A supposer qu'une science ne puisse apporter d'explication que sur un quelconque objet possible, de ce seul fait son utilité serait déjà suffisante. Toute connaissance logiquement parfaite a toujours quelque utilité possible : même si elle nous échappe jusqu'à présent, il se peut que la postérité la découvre. - Si en cultivant les sciences on n'avait jamais mesuré l'utilité qu'au profit matériel qu'on pourrait retirer, nous n'aurions pas l'arithmétique et la géométrie. Aussi bien notre intelligence est ainsi conformée qu'elle trouve satisfaction dans la simple connaissance, et même une satisfaction plus grande que dans l'utilité qui en résulte. Emmanuel KANT.
   Kant

Emmanuel Kant est un philosophe allemand du XVIIIe siècle qui a fait de la connaissance son principal objet d’étude. Il s’est entre autres interrogé sur le rapport de celle-ci à l’utile. Il développe la thèse selon laquelle toute connaissance est utile bien que cette utilité ne soit pas toujours immédiatement perceptible. On entend pourtant fréquemment dire, à propos d’une connaissance, « à quoi cela sert-il ? ». On peut alors se demander, avec Kant : quelle est la validité de cette question ? Comment le scientifique, au sens large du terme (celui qui cherche la connaissance, manipule et/ou transmet la connaissance), doit-il penser le rapport de la connaissance à l’utile ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Kant: y a-t-il des connaissances superflues ?" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • pompiergastoun-24979 le 12/12/2014 à 12H21
  • mama-184280 le 17/04/2013 à 17H11
  • PPE5 le 07/10/2012 à 07H15
  • siisii le 20/04/2011 à 20H23
  • Eymur le 20/04/2011 à 20H19
  • Kant: y a-t-il des connaissances superflues ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit