LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT: Le problème de l'éducation

problème KANT éducation KANT Un des plus grands problèmes de l'éducation est de concilier sous une contrainte légitime la soumission avec la faculté de se servir de sa liberté. Car la contrainte est nécessaire ! Mais comment cultiver la liberté par la contrainte ? Il faut que j'accoutume mon élève à souffrir que sa liberté soit soumise à une contrainte, et qu'en même temps je l'instruise à faire bon usage de sa liberté. Sans cela il n'y aurait en lui que pur mécanisme ; l'homme privé d'éducation ne sait pas se servir de sa liberté. Il est nécessaire qu'il sente de bonne heure la résistance inévitable de la société, afin d'apprendre à connaître combien il est difficile de se suffire à soi-même, de supporter les privations et d'acquérir de quoi se rendre indépendant. On doit observer ici les règles suivantes : 1°) Il faut laisser l'enfant libre dès sa première enfance et dans tous les moments (excepté dans les circonstances où il peut se nuire à lui-même, comme par exemple s'il vient à saisir un instrument tranchant), mais à la condition qu'il ne fasse pas lui-même obstacle à la liberté d'autrui, comme par exemple quand il crie, ou que sa gaieté se manifeste d'une manière trop bruyante et qu'il incommode les autres. 2°) On doit lui montrer qu'il ne peut arriver à ses fins qu'à la condition de laisser les autres arriver aussi aux leurs, par exemple qu'on ne fera rien d'agréable pour lui s'il ne fait pas lui-même ce que l'on désire, qu'il faut qu'il s'instruise, etc. 3°) Il faut lui prouver que la contrainte qu'on lui impose a pour but de lui apprendre à faire usage de sa propre liberté, qu'on le cultive afin qu'il puisse un jour être libre, c'est-à-dire se passer du secours d'autrui.KANT
   KANT

Philosophe allemand (Königsberg 1724 – idem 1804). Il ne quitta point sa ville natale. Né d’une famille modeste, il entra en 1732 au collège Frédéric, alors dirigé par un partisan de la secte piétiste qui prêchait la régénération intérieure par la médiation personnelle de l’Ecriture. A l’université, il reçut l’enseignement de Martin Knutzen, piétiste et disciple de Wolff. Il fut précepteur (1746-1755), puis, devenu docteur (1755), il est nommé professeur de logique et de métaphysique (1770). Sa vie fut consacrée à l’étude, à l’enseignement et à la malédiction.

 

 

On distingue deux grandes périodes dans le développement de la philosophie de Kant :

 

1. La période précritique (les écrits publiés avant 1770), où Kant s’efforce de résoudre des questions de physique et de philosophie (Réflexions sur la véritable nature des forces vives, 1746) ou de résoudre le problème de l’origine du monde (Histoire naturelle et théorie général du ciel, 1755). Les écrits de cette période sont plus lyriques que rigoureux.

 

2. La période critique (à partir de la Dissertation de 1770), qui représente la philosophie de Kant proprement dite. Elle pose le problème de l’origine, de la nature et des limites de notre connaissance. Son ouvrage le plus célèbre, la Critique de la raison pure (1781), en apportera la solution systématique, en énonçant les principes de l’idéalisme transcendantal. L’ouvrage est divisé en une esthétique transcendantale, ou théorie des jugements de réalité, et une dialectique, ou théorie des raisonnements formels.

La théorie de la connaissance est complétée par une théorie de l’action morale, avec les Fondements de la métaphysique des mœurs (1785) et la Critique de la raison pratique (1788), où se trouve développée la théorie de l’impératif catégorique. La morale de Kant est une morale rigoriste, selon laquelle l’homme doit agir par pur respect du devoir. Enfin, la théorie de l’action est elle-même complétée par une théorie de l’œuvre d’art et de la vie au sens biologique, dans la Critique du jugement (1790).

 

 

Outre les ouvrages cités, es ouvres principales de Kant : Prolégomènes à toute métaphysique future…(1783), la Religion dans les limites de la simple raison (1794), Projet de paix perpétuelle (1795), la Métaphysique des mœurs (1797), Anthropologie (1798), Logique (1800).

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT: Le problème de l'éducation" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Baptiste27-226424 le 05/01/2014 à 05H16
  • leatrid-194228 le 06/01/2013 à 06H10
  • ivy-181805 le 22/10/2012 à 22H18
  • Nywa le 19/01/2012 à 19H23
  • liloy le 07/01/2012 à 07H15
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit