KANT: De la guerre

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT: De la guerre

guerre KANT  KANT Il ne doit y avoir aucune guerre ; ni celle entre toi et moi dans l'état de nature, ni celle entre nous en tant qu'États, qui bien qu'ils se trouvent intérieurement dans un état légal, sont cependant extérieurement (dans leur rapport réciproque) dans un état dépourvu de lois - car ce n'est pas ainsi que chacun doit chercher son droit. Aussi la question n'est plus de savoir si la paix perpétuelle est quelque chose de réel ou si ce n'est qu'une chimère et si nous ne nous trompons pas dans notre jugement théorique, quand nous admettons le premier cas, mais nous devons agir comme si la chose qui peut-être ne sera pas devait être, et en vue de sa fondation établir la constitution qui nous semble la plus capable d'y mener et de mettre fin à la conduite de la guerre dépourvue de salut, vers laquelle tous les États sans exception ont jusqu'à maintenant dirigé leurs préparatifs intérieurs, comme vers leur fin suprême. Et si notre fin, en ce qui concerne sa réalisation, demeure toujours un voeu pieux, nous ne nous trompons certainement pas en admettant la maxime d'y travailler sans relâche, puisqu'elle est un devoir. KANT
   KANT

La guerre n'a cessé d'ensanglanter l'Histoire et de renaître tel un Phoenix. L'idée d'une paix perpétuelle serait-elle pure chimère ? Il n'y a pas loin du constat à l'interprétation fataliste, qui voit dans les faits passés et présents la nécessaire conséquence de la méchanceté naturelle de l'homme, donnée comme évidente. Ce « diagnostic » apparemment lucide n'annonce rien de bon pour l'avenir, si les mêmes causes produisent les mêmes effets. La disqualification d'une espérance, lorsqu'elle conduit l'homme à renoncer à son devoir, et justifie son cynisme en le donnant comme réalisme, relève d'une approche critique rigoureuse, car elle atteste une certaine confusion. Le doute quant à l'existence future d'un monde sans guerre justifie-t-il ce qui, sous prétexte de réalisme politique, maintient entre les États une logique de rapports de forces ? Le paradoxe habituel, « si tu veux la paix prépare la guerre », est-il aussi évident qu'on le prétend ? L'idée d'un droit international permettant de s'acheminer vers la paix entre les États est-elle si chimérique ? L'étude d'un texte de Kant va nous permettre de prendre en charge ces questions, dont l'enjeu est décisif pour définir le sens de l'idéal de paix.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT: De la guerre" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Moi20577 le 24/02/2009 à 24H15
  • KANT: De la guerre

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit