LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Bergson: La conscience garantit-elle l'autono ... Pascal: Faut-il opposer être et paraître ? >>
Partager

Sujet : Kant: L'inconscient m'empêche-t-il d'être libre ?

inconscient Kant empêche Kant Le Je » prouve que j'agis par moi-même, que je suis un principe et non un résultat. J'ai conscience des déterminations et des actions, et un sujet qui a conscience de ses déterminations et de ses actions a une absolue liberté. Que le sujet possède une liberté absolue, parce qu'il est conscient, prouve qu'il n'est pas un sujet qui pâtit, mais qui agit. C'est seulement dans la mesure où j'ai conscience d'une action effective, dans la mesure où j'agis à partir du principe interne de l'activité suivant le libre arbitre, sans une détermination extérieure, que je possède une spontanéité absolue. Lorsque je dis : je pense, j'agis, etc., ou bien le mot je est employé à contresens ou bien je suis libre. Si je n'étais pas libre, je ne pourrais pas dire : je le fais, mais je devrais dire : je sens en moi une envie de faire que quelqu'un a suscitée en moi. Mais lorsque je dis : je le fais, cela signifie une spontanéité dans le sens transcendantal. Or j'ai conscience de ce que je peux dire : je fais, je ne suis donc pas conscient d'une détermination, et j'agis par conséquent d'une façon absolument libre. Si je n'étais pas libre, mais si j'étais seulement un moyen par lequel l'autre fait immédiatement en moi quelque chose que je tais, je ne pourrais pas dire : je fais. Je fais, en tant qu'action, ne peut s'employer que dans un cas d'absolue liberté.
être libre  Kant

Kant pose que la liberté ne saurait être démontrée ni même expliquée. En effet ramener l’expérience de la liberté à une cause c’est la réduire à un déterminisme c’est-à-dire à ce qui ne saurait tirer de soi-même la spontanéité de son agir.

Telle est la conclusion de la troisième antinomie de La critique de la raison pure, Dialectique transcendantale : en effet quoique je ne puisse pas connaître « la liberté comme propriété d’un être auquel j’attribue des effets dans le monde sensible », je puis cependant « penser la liberté, ce qui veut dire que sa représentation ne contient à tout le moins aucune contradiction en elle ». La morale présuppose nécessairement la liberté « en mettant en avant comme données de notre raison a priori des principes pratiques originels se trouvant en elle qui, sans la supposition de la liberté, seraient absolument impossibles ». La critique de la raison pratique montre que cette liberté, si elle est inconnaissable, peut cependant être pensée sans contradiction. A cet égard « la causalité inconditionnée de la cause dans le phénomène est la liberté », à la différence de la causalité conditionnée de la cause naturelle. Comme l’explique Kant dans la dialectique transcendantale de la Critique de la raison pure, cette liberté est envisagée comme un « commencement dynamique et non comme un commencement temporel de l’action ».La subjectivité est entendue comme une instance en première personne déterminée par son pouvoir d'initiative, et capable de représenter en elle-même un commencement moral, cognitif et métaphysique. Ce commencement absolu, révèle selon Kant, la liberté du sujet, sa spontanéité, sa capacité à être maître de lui et à ne pas pâtir. Être sujet et être libre pour Kant ne sont qu'un.

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Kant: L'inconscient m'empêche-t-il d'être libre ?" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • jeromineval-184920 le 11/11/2012 à 11H11
  • sayzero31 le 22/11/2010 à 22H20
  • agakhan le 09/11/2010 à 09H10
  • Seeb39117 le 16/05/2010 à 16H18
  • Ceedric68154 le 15/05/2010 à 15H23
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit