KANT et le "JE PENSE"

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT et le "JE PENSE"

PENSE KANT  KANT Posséder le Je dans sa représentation: ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une personne ; et grâce à l'unité de la conscience dans tous les changements qui peuvent lui survenir, il est une seule et même personne, c'est-à-dire un être entièrement différent, par le rang et la dignité, de choses comme le sont les animaux sans raison, dont on peut disposer à sa guise ; et ceci, même lorsqu'il ne peut pas dire Je, car il l'a dans sa pensée ; ainsi toutes les langues, lorsqu'elles parlent à la première personne, doivent penser ce Je, même si elles ne l'expriment pas par un mot particulier. Car cette faculté (de penser) est l'entendement. Il faut remarquer que l'enfant qui sait déjà parler assez correctement ne commence qu'assez tard (peut-être un an après) dire Je ; avant, il parle de soi à la troisième personne (Charles veut manger, marcher, etc.) ; et il semble que pour lui une lumière vienne de se lever quand il commence à dire Je ; à partir de ce jour, il ne revient jamais à l'autre manière de parler. Auparavant il ne faisait que se sentir ; maintenant il se pense. KANT
   KANT

Ce texte est extrait du tout début de "Anthropologie du point de vue pragmatique" (Livre 1. De la faculté de connaître- De la connaissance de soi-même, $1). Cette oeuvre, regroupe, comme l'indique Kant dans une note de sa préface, des cours professés pendant les semestres d'hiver "depuis plus de trente ans".
 
 L' "Anthropologie du point de vue pragmatique" contient toutefois des analyses subtiles sur les sujets les plus divers: la vie sociale, le rôle des sens et de la mémoire, le suicide. On y trouve des anecdotes, des conseils sur l'art de vivre et une sorte de "traité des passions" qui fait songer à celui de Descartes.

   PENSE

Introduction

 

  • I. Étude ordonnée du texte

1. Posséder le Je dans sa représentation est un pouvoir


a. statut du Je (ce qu'il est)
b. fonction du Je (ce dont il est le principe)
c. caractéristique du Je : sa transcendance, le Je transcendantal


2. L'homme est une personne


a. il est sujet logique
b. il est sujet moral
c. la personnalité assure l'éminence de son rang
d. la personnalité lui confère une éminente dignité : il est fin et non moyen


3. La conscience de soi, un acte de l'entendement inscrit dans le langage


4. L'émergence de la personne dans l'enfant : dire « je » ou le passage à la pensée

 

  • II. L'intérêt philosophique du texte

1. La conscience de soi, fondement de la moralité
2. La rupture avec la nature
3. Kant et la linguistique


Conclusion

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT et le "JE PENSE"" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • amusso-243991 le 11/10/2014 à 11H15
  • samy78370 le 11/11/2013 à 11H22
  • ostzy le 14/11/2012 à 14H22
  • Marge26 le 27/12/2011 à 27H11
  • 44100 le 26/10/2011 à 26H22
  • KANT et le "JE PENSE"

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit