LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BERGSON : L'Homo Faber John Stuart Mill, La nature >>
Partager

Sujet : Kant, Leçons d'éthique

Leçons Kant éthique Kant L'éthique peut proposer des lois de moralité qui sont indulgentes et qui s'ordonnent aux faiblesses de la nature humaine, et ainsi elle s'accommode à cette nature en ne demandant rien de plus à l'homme que ce qu'il est en mesure d'accomplir. Mais l'éthique peut aussi être rigoureuse et réclamer la plus haute perfection morale. En fait, la loi morale doit elle-même être rigoureuse. Une telle loi, que l'homme soit en mesure ou non de l'accomplir, ne doit pas être indulgente et s'accommoder aux faiblesses humaines, car elle contient la norme de la perfection morale, laquelle doit être stricte et exacte. La géométrie donne par exemple des règles strictes, sans se demander si l'homme peut ou non les appliquer et les observer : le point qu'on dessine au centre d'un cercle a beau ne jamais être assez petit pour correspondre au point mathématique, la définition de ce dernier n'en conserve pas moins toute sa rigueur. De même, l'éthique présente des règles qui doivent être les règles de conduite de nos actions ; ces règles ne sont pas ordonnées au pouvoir de l'homme, mais indiquent ce qui est moralement nécessaire. L'éthique indulgente est la corruption de la mesure de perfection morale de l'humanité. La loi morale doit être pure. Kant, Leçons d'éthique
   Kant

Les Leçons d'éthique de Kant sont des cours qui furent prononcés notamment entre 1775 et 1780. Dès cette période, comme on le constate, sont mis en place les thèses et les thèmes qui, quelques années plus tard, figureront dans les Fondements de la métaphysique des moeurs (1785). Ce texte peut donc se comprendre comme une propédeutique. Mais plus essentiellement ce qui fait l’originalité de ce texte c’est bien la distinction qu’il établit entre une éthique indulgente, que Kant critique et réfute, et une éthique rigoureuse ou rigoriste, développant le propre point de vue kantien et nous fournissant une première approche de la loi morale. En effet, à travers cette distinction, Kant nous montre que la morale est a priori voire pure, qu’elle implique un devoir-être et qu’elle se fonde comme science morale.

Et c’est bien ce que l’on pourra percevoir à travers trois moments de ce texte : la distinction initiale entre les deux types d’éthique (1ère partie ; lignes 1 à 5 : « L’éthique peut proposer des lois de moralité… à … la loi morale doit elle-même être rigoureuse »), l’analogie mathématique avec la géométrie (2nd partie ; lignes 5 à 10 : « Une telle loi, que l’homme… à … la définition de ce dernier n’en conserve pas moins toute sa rigueur. » et enfin la nécessité du respect de la loi morale comme respect de la dignité de l’humanité en la personne devant nous conduire à notre perfection en tant qu’homme et en tant qu’espèce (3ème partie ; lignes 11 à la fin : « De même, l’éthique présente des règles » à la fin de l’extrait »

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Kant, Leçons d'éthique" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Etouf-254723 le 16/02/2015 à 16H21
  • eva-243882 le 09/10/2014 à 09H21
  • Alan Pcn-243874 le 09/10/2014 à 09H19
  • marcusvanro-230447 le 09/02/2014 à 09H19
  • theo63-188411 le 30/10/2013 à 30H16
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit