Kant: Morale et Sentiment

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< alain et l'astronomie Kant: Légitimité de la loi >>
Partager

Sujet : Kant: Morale et Sentiment

Morale Kant Sentiment Kant Fausse est la théorie de ceux qui admettent un certain sens moral particulier par lequel, et non par la raison, serait déterminée la loi morale ; d'après lequel la conscience de la vertu serait immédiatement liée au contentement et à la satisfaction, celle du vice, au trouble de l'âme et à la douleur, ramenant ainsi toute chose au désir du bonheur personnel. Pour se représenter l'homme vicieux comme torturé et moralement inquiété par la conscience de ses fautes, il faut d'abord le supposer, d'après le fond essentiel de son caractère, au moins en quelque degré, moralement bon, comme celui que réjouit la conscience de l'accord de ses actes avec le devoir, doit d'abord être représenté comme vertueux. Le concept de la moralité et du devoir devait donc précéder toute considération sur ce contentement et ne peut pas du tout en être dérivé. On doit d'abord apprécier l'importance de ce que nous nommons devoir, l'autorité de la loi morale, et la valeur immédiate que la personne acquiert à ses propres yeux par l'accomplissement de la loi morale, pour sentir ce contentement que produit dans la conscience la conformité à la loi et le reproche amer qu'elle nous adresse quand nous avons violé la loi. On ne peut donc sentir ce contentement ou ce trouble de l'âme avant de connaître l'obligation, on ne peut en faire le fondement de cette dernière. On doit au moins déjà être à demi honnête homme pour pouvoir se faire seulement une représentation de ces sentiments. KANT
   Kant

►    Selon Kant le sentiment ne peut servir de fondement à la loi morale.
La morale ne saurait être déterminée par autre chose que par le devoir compris comme exigence de la raison.
►    Elle ne peut avoir un fondement empirique puisque :
—    être troublé par le vice suppose la conscience morale ;
—    jouir de la vertu présuppose également cette conscience.
►    La morale ne peut donc se fonder sur l'étude psychologique de l'homme mais sur une étude a priori des conditions de la moralité, c'est-à-dire sur une métaphysique (Cf. Fondements de la métaphysique des moeurs).

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Kant: Morale et Sentiment" a obtenu la note de :
aucune note

Kant: Morale et Sentiment

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit