LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< MALEBRANCHE, De la recherche de la vérité, Li ... Hume: punition et obligation >>
Partager

Sujet : Kant : Politique et état de nature

Politique Kant état Kant « Tous les détours où s'engage une politique immorale, sous prétexte de conduire les peuples de l'état de guerre, qui est l'état de nature, à l'état de paix, montrent du moins que, ni dans leurs relations privées, ni dans leurs relations publiques, les hommes ne peuvent se soustraire à l'idée du droit, et qu'ils ne se hasardent pas à fonder ouvertement leur politique sur de simples artifices de prudence, et par conséquence à refuser toute obéissance à l'idée du droit public, mais qu'ils lui rendent tous les honneurs qui lui sont dus, alors même qu'ils imaginent toutes sortes de subterfuges et de déguisements pour s'en écarter dans la pratique, et pour faire de la violence aidée de la ruse l'origine et le soutien de tout droit. » KANT
nature   Kant • Pourquoi, selon Kant, l'état de guerre est-il « l'état de nature (et vice versa ?) « L'état de paix » peut-il être un « état de nature » ? Que signifie « l'état de nature ? » (Cf. le texte suivant extrait du même ouvrage que le texte proposé, c'est-à-dire du « Projet de paix perpétuelle » (Vrin), p. 13 : « L'état de paix entre des hommes vivant côte à côte n'est pas un état de nature (status naturalis) ; celui-ci est bien plutôt un état de guerre ; sinon toujours une ouverture d'hostilités, cependant une menace permanente d'hostilités. Cet état de paix doit donc être institué, car le fait de ne pas faire la guerre ne constitue pas une garantie et si cette dernière n'est pas fournie par un voisin à l'autre voisin (ce qui ne peut avoir lieu que dans un état légal), l'un peut traiter l'autre qu'il a sommé à cette fin, en ennemi »). • Que prouve, selon Kant, l'usage des « détours » ? Le fait que les hommes « dans la pratique » aient des fins « immorales » et employent des « moyens immoraux » prouve-t-il que « l'idée du choix n'a aucune force, voire aucune « réalité » ? En quoi est-ce important, pour Kant, d'établir que non ? • Comment Kant tente-t-il d'établir cela ? Que pensez-vous de son argumentation ? • Selon quel principe doit être établi ce qui est moral ? Selon quel principe fondamental doit donc être établi l'état de paix ? (Cf. pages 67 et 68 du « Projet de Paix Perpétuelle »). • Quel est l'enjeu du texte ? En quoi présente-t-il un intérêt philosophique ?

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Kant : Politique et état de nature" a obtenu la note de :
aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit