KANT: L'homme n'est pas un animal comme les autres....

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< KANT KANT >>
Partager

Sujet : KANT: L'homme n'est pas un animal comme les autres....

homme KANT animal KANT Le dernier progrès que fit la raison, achevant d'élever l'homme tout à fait au-dessus de la société animale, ce fut qu'il comprit (obscurément encore) qu'il était proprement la fin de la nature 1 et que rien de ce qui vit sur terre ne pouvait lui disputer ce droit. La première fois qu'il dit au mouton : « la peau que tu portes, ce n'est pas pour toi, mais pour moi que la nature te l'a donnée », qu'il lui retira et s'en revêtit, il découvrit un privilège, qu'il avait, en raison de sa nature, sur tous les animaux. Et il cessa de les considérer comme ses compagnons dans la création, pour les regarder comme des moyens et des instruments mis à la disposition de sa volonté en vue d'atteindre les desseins 2 qu'il se propose. Cette représentation implique (obscurément sans doute) cette contrepartie, à savoir qu'il n'avait pas le droit de traiter un autre homme de cette façon, mais qu'il devait le considérer comme un associé participant sur un pied d'égalité avec lui aux dons de la nature. KANT
comme autres....  KANT

Dans ce texte, Kant (1724-1804) assigne à l'homme une place privilégiée au sein de la nature. L'être humain n'est pas un animal parmi d'autres, vivant sur un pied d'égalité avec les autres êtres naturels. L'humanité représente la «fin», la destination de la nature, ce pour quoi on pourrait croire qu'elle a été faite. Ce qui veut dire que les hommes ont des droits sur les autres êtres vivants et que ceux-ci n'ont pas les mêmes droits sur lui. C'est la conception antique d'une nature bonne et harmonieuse qui paraît ici renversée puisque l'homme, «fin de la nature», «au-dessus de la société animale» semble être plus qu'un être naturel. Il n'est plus, comme le voulait Aristote (384-322 av. J.-C.) par exemple, un animal particulier, un «animal doué de parole».

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "KANT: L'homme n'est pas un animal comme les autres...." a obtenu la note de :

5.2 / 10

Corrigé consulté par :
  • maeledet-243944 le 11/10/2014 à 11H09
  • serhat60-181185 le 19/10/2012 à 19H20
  • mirion32 le 15/01/2012 à 15H14
  • kayotte76 le 13/01/2011 à 13H20
  • Hustler503 le 15/11/2010 à 15H22
  • KANT: L'homme n'est pas un animal comme les autres....

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit