LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Alain: Critique du freudisme >>
Partager

Sujet : Kant: Réflexion sur l'éducation

Réflexion Kant éducation Kant « L'homme est la seule créature qui ait besoin d'être éduquée. Les animaux, dès qu'ils disposent de leurs forces, les utilisent normalement, c'est-à-dire de manière à ne pas se nuire à eux-mêmes. Un animal, grâce à son instinct, est déjà tout ce qu'il peut être. L'homme, par contre, a besoin de sa raison propre. Il n'a pas d'instinct et doit fixer lui-même le plan de sa conduite. Or, puisqu'il n'est pas immédiatement capable de le faire, mais au contraire vient au monde pour ainsi dire à l'état brut, il faut que d'autres le fassent pour lui. La discipline empêche que l'homme soit détourné de sa destination, celle de l'humanité, par ses penchants animaux ; elle constitue l'acte par lequel on dépouille l'homme de son animalité. L'état sauvage est l'indépendance envers les lois. La discipline soumet l'homme aux lois de l'humanité et commence à lui faire sentir leur pouvoir contraignant. Mais il faut que cette expérience ait lieu très tôt. L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation ; il est possible que celle-ci devienne toujours meilleure et que chaque génération, à son tour, fasse un pas de plus vers le perfectionnement de l'humanité. Car c'est dans l'éducation que réside le grand secret du parachèvement de la nature humaine. » E. KANT.
   Kant

• Quelle est Vidée fondamentale du texte ? L'éducation est nécessaire à l'homme, mais celui qui a pour tâche de l'éduquer étant, lui aussi, un homme, les problèmes posés par l'éducation ne semblent pas susceptibles d'être dépassés.
 • Le problème posé par ces lignes est celui de savoir si les apories liées à l'éducation sont, en droit tout au moins, solubles.
 • Ce texte se divise en trois grandes parties, deux d'entre elles étant, d'ailleurs, subdivisées en sous-parties. La première grande partie va de « L'homme » jusqu'à « élèves ». Kant y souligne l'importance cruciale de l'éducation. Après avoir, dans la première sous-partie (« L'homme [...] éduqués. ») noté qu'il faut à l'homme une éducation, faite évidemment par des hommes, il aboutit, dans la seconde sous-partie (« C'est pourquoi [...] élèves. »), à l'idée d'une difficulté éducative essentielle. Dans la seconde grande partie («Si seulement [...] de l'homme.»), Kant fait l'hypothèse d'une solution presque parfaite. Enfin, la troisième grande partie («Mais [...] s'avance.»), où Kant montre que l'homme et ses possibilités demeurent des problèmes, se subdivise en deux sous-parties, la première allant de « Mais «jusqu'à « l'homme » (les limites de nos dispositions naturelles sont inconcevables) et la seconde sous-partie de « Si » jusqu'à « s'avance » (jusqu'où peut aller l'homme ? Tel est le problème final.).

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Kant: Réflexion sur l'éducation" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • nastasia73-221529 le 30/03/2014 à 30H17
  • daguet-214417 le 05/10/2013 à 05H17
  • essssspee-194629 le 09/01/2013 à 09H05
  • bloodayu le 11/01/2012 à 11H20
  • flowlime le 11/01/2012 à 11H18
  • 150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit