KIERKEGAARD

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>
Partager

Sujet : KIERKEGAARD

 KIERKEGAARD

 KIERKEGAARD  KIERKEGAARD Quelle est la force par laquelle Don Juan séduit ? C'est celle du désir : l'énergie du désir sensuel. Dans chaque femme, il désire la féminité tout entière, et c'est en cela que se trouve la puissance, sensuellement idéalisante, avec laquelle il embellit et vainc sa proie en même temps. Le réflexe de cette passion gigantesque embellit et agrandit l'objet du désir qui rougit à son reflet, en une beauté supérieure. Comme le feu de l'enthousiaste illumine avec un éclat séduisant jusqu'aux premiers venus qui ont des rapports avec lui, ainsi, en un sens beaucoup plus profond, éclaire-t-il chaque jeune fille, car son rapport avec elle est essentiel. Et c'est pourquoi toutes les différences particulières s'évanouissent devant ce qui est l'essentiel : être femme. Il rajeunit les vieilles de telle sorte qu'elles entrent au beau milieu de la féminité, il mûrit les enfants presque en un clin d'oeil ; tout ce qui est féminin est sa proie. [...] Écoutez Don Juan ; si, en l'écoutant, vous n'obtenez pas une idée de lui, vous ne l'obtiendrez jamais. Écoutez le début de sa vie. Comme la foudre sort des nuées ténébreuses de l'orage, ainsi s'élance-t-il des profondeurs du sérieux, plus rapide que la foudre, plus capricieux qu'elle et, pourtant, aussi sûr ; écoutez comme il se jette dans la richesse de la vie, comme il se brise contre son barrage inébranlable, écoutez ces sons de violon, légers et dansants, écoutez le signe de la joie, l'allégresse du plaisir, écoutez les délices solennelles de la jouissance ; écoutez sa fuite éperdue, - dans sa précipitation il se dépasse lui-même, toujours plus vite, de plus en plus irrésistible, écoutez les désirs effrénés de la passion, écoutez le murmure de l'amour, le chuchotement de la tentation, écoutez le tourbillon de la séduction, écoutez le silence de l'instant, - écoute, écoutez, écoutez Don Juan de Mozart. KIERKEGAARD
   KIERKEGAARD

L’idée et l’universel (l’idée de l’homme, ou de la femme, etc.) sont souvent associés à l’abstraction, tandis qu’on place le désir du côté de la singularité et du monde concret. Il s’agit ici, dans ce texte de Kierkegaard, de mettre en question ces présupposés, en interrogeant le rapport entre l’idée et les sens, entre la passion et l’universel, à partir d’une ré-interprétation de la figure de Don Juan.

 

Dans une première partie (de l’incipit à « tout ce qui est féminin est sa proie »), Kierkegaard problématise le rapport du désir à l’universel : comment est-ce que le désir singulier de Don Juan peut-il être mis en rapport avec l’universel de la féminité ? Dans une seconde partie (de « Ecoutez Don Juan » à l’excipit), employant un langage davantage poétique que conceptuel, Kierkegaard affirme que nous ne saurions avoir d’idée de Don Juan sans écouter l’opéra que Mozart lui a consacré.

 

Comment donc s’articulent ces deux parties, l’une consacrée à expliquer la nature du désir de Don Juan, et l’autre à nous inviter à nous faire une idée de lui en écoutant Mozart ?

 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " KIERKEGAARD" a obtenu la note de :
aucune note

Corrigé consulté par :
  • Thonic-232655 le 06/03/2014 à 06H13
  • Sanka-186289 le 09/01/2014 à 09H14
  • Adem45000-226276 le 05/01/2014 à 05H02
  • aetuopiyrz-226187 le 04/01/2014 à 04H16
  • adrien45-225687 le 02/01/2014 à 02H13
  • KIERKEGAARD

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit