Kierkegaard: la succession infinie du temps

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Hegel: Expérience et connaissance >>
Partager

Sujet : Kierkegaard: la succession infinie du temps

Kierkegaard: la succession infinie du temps

succession Kierkegaard infinie Kierkegaard Quand on définit justement le temps comme une succession infinie, il semble naturel aussi de le définir comme présent, passé et futur. Distinction cependant fausse, si l'on pense qu'elle est située dans le temps même ; car elle n'apparaît que par le rapport du temps à l'éternité et par le reflet de l'éternité dans le temps. Si dans la succession infinie du temps on savait en effet où trouver pied c'est-à-dire un présent qui fût départageant, la division serait juste. Mais du fait même que tout moment, comme la somme des moments, est un avancement (un défilé), aucun d'eux n'est un présent, et en ce sens il n'y a dans le temps ni présent, ni passé ni futur. Si l'on croit pouvoir maintenir cette division, c'est parce qu'on spatialise un moment - mais on a par là arrêté la succession infinie - c'est parce qu'on a fait intervenir l'imagination, qu'on imagine le temps au lieu de le penser. Mais, même ce faisant, on est dans l'erreur, car même pour l'imagination la succession infinie du temps est un présent infini vide. (Ce qui est la parodie de l'éternel). Sôren KIERKEGAARD.
temps   Kierkegaard

La question du temps fait difficulté en tant qu’il est insaisissable. En effet ce qui fait obstacle à sa détermination est son caractère évanescent. Qu’est-ce que le temps ? Nous pensons pouvoir y répondre et pourtant, comme le disait Saint Augustin, nous échouons à mettre des mots sur cette réalité fugace. Le thème du temps est ici abordé par Kierkegaard notamment en parallèle avec la notion d’éternité. En effet il définit non seulement l’homme comme étant une synthèse d’âme et de corps mais aussi comme étant uns synthèse de temporel et d’éternel. La définition de l’homme passe par une définition du temps. Dans ce texte le problème posé par le philosophe danois est justement celui de la détermination du temps. Pour y répondre il procède en trois étapes correspondant respectivement à ces trois questions : D’où vient l’identification du temps à une succession sans fin ? Le présent peut-il nous permettre de diviser le temps ? La considération du temps comme succession a-t-elle pour origine la spatialisation du temps ?

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Kierkegaard: la succession infinie du temps" a obtenu la note de :
aucune note

Kierkegaard: la succession infinie du temps

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit