LEIBNIZ

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LEIBNIZ et le meilleur des mondes LEIBNIZ >>
Partager

Sujet : LEIBNIZ

LEIBNIZ

 LEIBNIZ  LEIBNIZ Ainsi, ce qui passe pour extraordinaire, ne l'est qu'à l'égard de quelque ordre particulier établi parmi les créatures. Car, quant à l'ordre universel, tout y est conforme. Ce qui est si vrai que, non seulement rien n'arrive dans le monde qui soit absolument irrégulier, mais on ne saurait même rien feindre de tel. Car supposons, par exemple, que quelqu'un fasse quantité de points sur le papier à tout hasard comme font ceux qui exercent l'art ridicule de la géomancie. Je dis qu'il est possible de trouver une ligne géométrique dont la notion soit constante et uniforme suivant une certaine règle, en sorte que cette ligne passe par tous ces points, et dans le même ordre que la main les avait marqués. Et si quelqu'un traçait tout d'une suite une ligne qui serait tantôt droite, tantôt cercle, tantôt d'une autre nature, il est possible de trouver une notion, ou règle, ou équation commune à tous les points de cette ligne, en vertu de laquelle ces mêmes changements doivent arriver. Et il n'y a, par exemple, point de visage dont le contour ne fasse partie d'une ligne géométrique et ne puisse être tracé tout d'un trait par un certain mouvement réglé. Mais quand une règle est fort composée, ce qui lui est conforme passe pour irrégulier. LEIBNIZ
   LEIBNIZ

Eléments d’introduction

-          L’extrait qui suit est tiré du Discours de Métaphysique de Leibniz, et plus précisément du paragraphe 6 intitulé « Dieu ne fait rien hors d’ordre et il n’est pas même possible de feindre des événements qui ne soient point réguliers ».

-          C’est donc le rapport entre ordinaire et extraordinaire qui est ici mis à la question par Leibniz. C’est donc a fortiori les relations qu’entretiennent réciproquement ordre et désordre qui sont ici en jeu.

Objet du texte

            Il s’agit ici pour Leibniz, à travers la distinction de différence plan ou degré d’ordre, que rien de ce qui arrive ne se fait sans ordre. L’extraordinaire n’est pas hors d’ordre, il répond à un autre ordre que celui que l’on admet couramment parmi les hommes. Il apparaît alors que le miracle et qu’en général le hasard est inscrit dans un ordre divin qui commande à Dieu d’agir selon le principe du meilleur. Il n’y a donc pas de phénomènes extraordinaire en soi, mais seulement pour nous.

Problématique

            Comment Leibniz parvient-il à démontrer que, en tant qu’il distingue plusieurs niveaux d’ordres, que le miracle ou le hasard ne sont rien en soi, mais ne sont que relativement à notre ordre couramment admis mais qui reste contingent (parce que Dieu, suivant le principe du meilleur peut choisir de le modifier) ? Comment donc Leibniz, à travers cette distinction fondamentale, parvient-il donc à montrer que tout est démontrable en droit ?

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "LEIBNIZ" a obtenu la note de :

5.4 / 10

Corrigé consulté par :
  • Elowdie38356 le 19/01/2011 à 19H13
  • Oceeane23707 le 19/02/2009 à 19H19
  • Alexandre23427 le 18/02/2009 à 18H09
  • Fabienne23036 le 14/02/2009 à 14H16
  • Margot20753 le 28/01/2009 à 28H09
  • LEIBNIZ

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo